[REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Forum infohac.com - Réagissez sur les résultats et sur l'actualité du Havre Athletic Club, venez discuter HAC et Football entre supporters et participer aux débats, sondages, coups de gueule...
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 285
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le HAC doit vite envoyer des signes forts

Des interrogations autour du staff technique, un effectif à renouveler en profondeur et dans trois semaines, l’exercice en cours fera partie du passé. Mais les premiers messages forts de la direction se font toujours attendre…

Il est temps pour le président Vincent Volpe de débuter les grandes manoeuvres

L’idée première était de nous entretenir avec Paul Le Guen, bien évidemment au sujet de l’avenir. Mais nous n’y sommes pas parvenus. D’un SMS, en réponse à un autre SMS, l’entraîneur du Havre AC nous a fait savoir qu’il voyageait en train, et qu’il serait difficile d’échanger.

Fallait-il pour autant y voir un refus de s’exprimer sur sa situation ? Non. Malgré son statut et son passé, qu’il ne met jamais en exergue, malgré ses relations diverses et variées avec les médias depuis qu’il a enfilé le costume du coach, « PLG » a toujours été d’une réelle disponibilité avec la presse régionale depuis son arrivée sur les bords de la Manche, à l’été 2019.

Simplement, peut-être les interrogations planant au-dessus de sa présence sur le banc du Havre AC en 2022-23 l’obligent-elles à une certaine réserve. Compréhensible. Peut-être aussi n’a-t-il rien à ajouter à ce qu’il a déclaré vendredi soir, dans la foulée de ce septième revers à domicile, soit une première depuis des décennies à ce niveau de compétition.

« Il me reste un an de contrat, je suis bien dans ce club, dans cette ville. Pour le moment, je continue, on travaille avec le staff pour tenter de faire évoluer cette équipe. S’il y a un problème, il faudra me le dire. Je suis extrêmement tranquille et apaisé. S’il y a une insatisfaction, on verra. S’il fallait que je parte, ce serait avec le sentiment du devoir accompli. Mais on n’en est pas là. »

À quand la première pierre ?

Il n’empêche que le flou demeure. Et quand c’est flou… À trois journées d’un verdict décevant pour les uns, logique pour les autres, le Havre AC, dans l’optique de la saison prochaine, semble toujours en désordre de bataille. D’une, aucun signal, aucun message fort, n’a encore été distillé, alors que cela fait des semaines, voire des mois, que la direction est en droit de basculer sur l’avenir sans compromettre un présent dénué d’enjeu. De deux, peut-être les têtes pensantes tentent-elles enfin de se présenter sur une même ligne directrice.

Entre un président Volpe qui a souvent rappelé qu’il n’avait jamais refusé un joueur à un entraîneur, un DG, Pierre Wantiez, qui militait afin que le HAC se renforce sensiblement au mercato d’hiver, et un Paul Le Guen qui ne cesse de répéter qu’économiquement, la marge de manœuvre se révèle des plus limitées, il est difficile de démêler le vrai du faux.

Difficile de savoir qui freine réellement les ambitions, du moins celles « vendues » en début de saison, du Havre AC. Sachant, une fois encore, que le dernier mot revient toujours au propriétaire du club doyen, légitimement attentif aux finances du HAC. Et dont on attend qu’il pose la première pierre du grand chantier à venir.

Dans trois semaines, il en sera en effet fini de la saison, la treizième à la suite en L2, et aucun pion ne semble être réellement avancé, alors qu’au minimum, un effectif est à renouveler, au moins de moitié. Rien que ça. En attendant, les Ciel et Marine tenteront d’influer sur la course à l’accession, via un défi en terre ajaccienne, samedi 30 avril 2022, puis un autre au Stade Océane, lors de la réception d’Auxerre (le 7 mai). Avant de baisser le rideau à Guingamp (le 14 mai).
*Yann*
National 2
National 2
Messages : 375
Enregistré le : 05 mai 2021 12:01

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par *Yann* »

Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 285
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : Le Guen confirmé sur le banc du HAC
L’incertitude autour de l’avenir de Paul Le Guen sur le banc du Havre AC est levée. L’entraîneur havrais restera en poste jusqu’en juin 2023, date de la fin de son contrat.

Paul Le Guen peut désormais préparer sereinement sa quatrième saison sur le banc du Havre AC

Peut-être y aura-t-il quelques retouches. Non pas au sein du staff, ni via l’arrivée d’un directeur sportif à laquelle Paul Le Guen s’est toujours opposé. Celles-ci seront dédiées à la façon dont est menée la politique sportive, le recrutement, la gestion contractuelle des jeunes, tout ce qui laisse actuellement le président, disons peu satisfait.

En tant que club, le Havre AC stagne, s’éloigne de son public, suscite l’incompréhension des plus fidèles. Au sein du « doyen », personne ne peut ignorer la montée d’une certaine indifférence autour des résultats, tout juste honnêtes, auxquels n’est que trop rarement associé le spectacle attendu. Personne n’ignore non plus que la saison prochaine, quatre écuries de Ligue 2 tomberont directement en National 1.

Et c’est donc à Paul Le Guen que sera confié le prochain défi. Aux commandes de l’effectif havrais depuis l’été 2019, en lieu et place d’Oswald Tanchot, et sous contrat jusqu’en 2023, l’actuel entraîneur des Ciel et Marine a été confirmé à son poste en ce début de semaine. Si une réflexion a bien eu lieu, si à l’intérieur comme à l’extérieur du club, la perspective d’un changement sur le banc alimentait quelques discussions, le président Volpe a mis fin à l’incertitude.

À la Cavée, ça bouge déjà

Soulagé, Paul Le Guen ? « Je suis sous contrat, je ne ferai donc aucun commentaire. » Avait-il senti que le vent hésitait à tourner ? Nous n’en saurons pas plus. L’entraîneur aux 35 succès, à ce jour, en 101 matches sur le banc du HAC (pour 36 nuls et 30 défaites), se doit donc désormais de plancher sur la reconstruction sportive (voir ci-dessous) d’un club dont on ne sait encore quelle sera la future ambition. Et au sein duquel quelques visages pourraient disparaître. Non pas à Soquence, au QG des pros, mais à la Cavée, où des changements sont annoncés.

En fin de contrat, Michael Lebaillif, l’entraîneur de la « B », vit ses dernières semaines à Sanvic. Lui aussi en possession d’un contrat qui arrive à terme, Abasse Ba, le coach des U17, seul éducateur à avoir défendu les couleurs ciel et marine sur le devant de la scène, devrait également se voir signifier cette semaine qu’il en est fini de son aventure au Havre AC.

Et quid de François Rodrigues, le directeur de la Cavée ? En haut lieu, personne n’ignore que ce titulaire du Brevet d’entraîneur professionnel de football (BEPF) lorgne une promotion, au HAC ou ailleurs. Patientera-t-il une saison de plus – à moins que l’exercice 2022-2023 ne soit celui d’une énorme sensation – avant d’espérer franchir le Rubicon ? La réponse pourrait être rapidement donnée. Et des réponses, il en est attendu à tous les étages du club.

Un effectif à revoir en profondeur

Cette semaine, une nouvelle réunion se tiendra afin de dessiner avec plus de précisions les contours du prochain effectif. En l’état, ce que l’on sait : Yahia Fofana et Himad Abdelli rejoindront Angers, Quentin Cornette est désormais libre de s’engager où il le souhaite (Dijon et Auxerre sont sur les rangs), Thierno Baldé, Ismaël Boura et Matthis Abline regagneront leur club d’origine (PSG, Lens et Rennes), alors que Jean-Pascal Fontaine s’envolera pour la Réunion, son île natale, où il devrait prolonger le plaisir sous le maillot de la Saint-Pierroise.

Toujours dans le sens des départs, peut-être le temps est-il venu pour Ylan Gomes (10 apparitions en L2 entre janvier 2019 et aujourd’hui) et Josué Casimir (7 entre août 2020 et aujourd’hui) de se mettre en quête d’un club où leur temps de jeu sera bien plus épais.

Se pose également la question autour de l’avenir de deux cadres, en fin de contrat, on nommera Alexandre Bonnet (35 ans) et Pierre Gibaud (34 ans). Le capitaine havrais, actuellement dans le flou, devrait être prochainement reçu par Paul Le Guen. Quant au défenseur central, une année lui a été proposée alors qu’il en espérait deux. Enfin, il convient de patienter quelques semaines encore pour savoir quelle tendance prendra l’avenir d’Amir Richardson (20 ans), Isaak Touré (19 ans) et Abdoullah Ba (18 ans). Trois jeunes dont la vente ferait un bien fou aux finances du club.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 285
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : « J’ai les moyens de franchir un palier », estime le Havrais Himad Abdelli

Entretien avec Himad Abdelli, un enfant du HAC, un milieu offensif qui s’est récemment engagé avec Angers, et ce pour une durée de quatre ans.

Himad Abdelli, auquel le Havre AC n’avait encore rien proposé, en termine avec contrat avant de s’envoler pour Angers

Plus que trois matches sous les couleurs ciel et marine et Himad Abdelli (22 ans) tournera une page, la première de sa carrière, pour mettre le cap sur Angers et la Ligue 1.

Il y a trois mois, lorsque vous commenciez à vous imposer dans le « onze » du Havre AC, étiez-vous dans la peau d’un joueur qui pouvait ambitionner rejoindre la Ligue 1 l’été prochain ?

« Non, non. Je pensais juste à mon football, au fait d’effectuer une belle deuxième partie de saison avec le HAC. Et voir ce que ça allait donner. Depuis janvier, je pense avoir prouvé que j’ai les moyens de franchir un palier. »

« Conscient que les supporters restent sur leur faim avec moi »

Mais Angers, n’est-ce pas un cadeau tombé du ciel ?

« Je ne pense pas. Le directeur sportif d’Angers (NDLR : Laurent Boissier) m’a contacté, il a vu ma deuxième partie de saison et a estimé qu’il y avait quelque chose à faire avec moi. J’étais juste content. D’autant que Yahia (Fofana) a lui aussi signé là-bas (jusqu’en 2026 également). C’est un ami et se retrouver à Angers tous les deux nous facilitera les choses. »

Le HAC vous avait-il transmis une proposition apte à vous faire réfléchir ?

« Non, aucune proposition concrète. Il faut donc bien penser à l’avenir. Si je le regrette ? Non. Je ne me pose même pas la question. Avec Angers, tout s’est fait très rapidement. »

Pensez-vous que vous auriez pu laisser une empreinte plus profonde en ciel et marine, ou estimez-vous qu’on ne vous a pas suffisamment laissé votre chance ?

« En étant plus sérieux… Mes erreurs de jeunesse ont parfois freiné ma progression et je suis bien conscient que les supporters restent sur leur faim avec moi. J’avoue que je n’ai pas tout fait pour être au maximum avec mon vrai club, mon club formateur. »

Et ce maximum aurait été d’être bien plus décisif (5 buts et 5 passes dé’ en 84 matches), non ?

« Tout le monde me parle de ça. Mais je suis comme ça, je pense plus à l’équipe qu’à ma gueule. »

Justement, collectivement, ne vous préparez-vous pas à boucler la saison sur une nouvelle frustration sportive ?

« C’est vrai que de ne rien jouer, c’est un peu chiant. Je me souviens des play-offs à Ajaccio, on sentait qu’il se passait quelque chose de particulier au club, en ville. Là, jouer le milieu de tableau, ce n’est pas très excitant. Maintenant, le foot, c’est aussi notre passion. Alors en cette fin de saison, même s’il n’y a plus rien à aller chercher, on va essayer de s’éclater et de montrer qu’on peut rivaliser avec Ajaccio (samedi en Corse) et Auxerre (le 7 mai au Stade Océane), nos deux prochains adversaires. Parce qu’on veut vraiment finir à la sixième place. »

« J’appréhende, je ne vais pas le cacher »

L’avenir du HAC, vous le voyez comment ?

« Je le vois déjà avec beaucoup de changements au sein de l’effectif et peut-être que ça va faire du bien. Je souhaite vraiment que ça marche, pour le HAC et pour cette ville, ma ville, dans laquelle je reviendrai m’installer à la fin de ma carrière. »

Pour la première fois, vous allez vous éloigner de votre famille, de vos amis. Vous en ressentiez le besoin ?

« J’appréhende, je ne vais pas le cacher. Mais maintenant, j’ai aussi une vie de famille, ma copine, une petite fille qui va arriver, c’est donc un mal pour un bien de m’éloigner, de couper le cordon. Je pense que j’en ai besoin. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 285
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : comme un gros « bug » au HAC

La gestion de l’avenir de Paul Le Guen sur le banc du Havre AC témoigne d’un étonnant et réel dysfonctionnement au sein de la direction du club doyen. Entre le président Vincent Volpe et Pierre Wantiez, son DG, un bug est venu jeter le trouble.

Pierre Wantiez devra très rapidement normaliser sa relation avec Paul Le Guen, afin que le HAC puisse dessiner sereinement sa recontruction sportive

La scène se déroule quelques jours après le récent succès à Amiens (2-0, 34e j.). S’organise alors une réunion sportive. Autour de la table, prennent notamment place Paul Le Guen, François Rodrigues, le directeur de la formation, et Pierre Wantiez, le DG du Havre AC. Seulement voilà, l’avenir n’aurait alors été que murmuré, et pour cause.

Au terme de cette réunion, Le Guen aurait appris de la bouche de Wantiez que ses jours étaient comptés à la tête de l’effectif havrais, en clair qu’il n’irait pas au bout de ce contrat qui court jusqu’en juin 2023. Une décision qui devait alors être certifiée au principal intéressé dans les jours suivants par le président Volpe. Vingt-quatre heures passent, quarante-huit, soixante-douze… Rien. « PLG » attend, sans rien dire, jusqu’à ce début de semaine et la confirmation par le boss d’une confiance renouvelée au staff technique.

Attention, virage très dangereux

Voilà donc dans quelle ambiance semble se préparer l’exercice 2022-23, celui de tous les dangers, rapport aux quatre relégations sèches, pour seulement deux accessions en L1 (play-offs mis entre parenthèses la saison prochaine) en mai 2023. Proche de François Rodrigues, Pierre Wantiez lui avait-il déjà promis le banc ? Au sein du club, nombreux sont ceux à s’interroger, voire à le penser.

Force est donc de constater que le débat autour du Directeur général du HAC, en poste depuis l’été 2019, ne se joue pas uniquement au sein des fidèles du Kop. Et il est légitime de s’interroger sur la façon dont le duo Le Guen-Wantiez travaillera dans l’optique du recrutement à venir. Et si tension il y a, le président Volpe se devra d’intervenir, et vite. Parce qu’encore une fois, il s’agira de viser juste lors du mercato afin d’échapper à l’angoisse d’une relégation.

Pour se faire, « PLG » estime d’ailleurs entre six et huit le nombre de joueurs nouveaux qu’il lui faudra intégrer cet été, sachant que l’entraîneur havrais ne sait toujours pas s’il pourra de nouveau s’appuyer sur Pierre Gibaud, peu enthousiaste à l’idée de ne prolonger qu’une année - « et ce ne sera pas deux », insiste Le Guen - et s’il lui faudra se mettre en quête d’un gardien numéro 2. Mohamed Koné, « pour lequel le club a tant fait », estime à raison « PLG », n’a en effet toujours pas répondu à l’offre qui lui a été faite.

Enfin, plane toujours l’incertitude au-dessus de l’avenir proche d’Alexandre Bonnet, Havrais depuis 2009, rappelons-le. C’est dire si le Havre AC aura besoin de toutes ses têtes pensantes, toutes tournées dans la même direction si possible, afin d’insuffler un élan nouveau. À Soquence comme à la Cavée, où Michael Lebaillif, coach de la « B », et Abasse Ba, celui des U17 Nationaux, seront dans quelques semaines rayés de l’organigramme.

AC Ajaccio - Havre AC, ce samedi 30 avril 2022 à 19 heures au stade François-Coty

Arbitre : M. Petit.

Absents à Ajaccio : Coutadeur, Bayala, El Idrissy (blessés) ; au HAC : Gibaud, A. Ba (suspendus), Mayembo, Boura, Thiaré, Sangante (blessés), Baldé (malade), Mahmoud, Casimir (choix).

AC AJACCIO : 1. Leroy - 20. M. Youssouf, 25. Gonzalez, 15. Vidal, 2. Kalulu - 4. Barreto, 8. Marchetti, 10. Laci, 5. Nouri - 17. Krasso, 9. Courtet (cap).

Remplaçants : 16. Sollacaro (g), 21. Avinel, 3. I. Diallo, 22. Cimignani, 11. Moussiti-Oko, 29. Chabrolle, 12. Arconte.

Entraîneur : Olivier Pantaloni.

HAC : 30. Fofana - 33. Nséké, 26. Wam, 6. Touré, 2. Wahib - 17. Bonnet (cap), 22. Lekhal, 8. Abdelli - 11. Cornette - 10. Alioui, 12. Abline.

Remplaçants : 1. Gorgelin (g), 19. Ben Mohamed, 18. Mbemba, 7. Fontaine, 24. Richardson, 25. P.I. Ba, 21. Gomes.

Entraîneur : Paul Le Guen.

À Ajaccio, ça s’annonce chaud, très chaud !

Les guichets de François-Coty resteront fermés. Stade plein (5 500 personnes), ambiance bouillante assurée. Ce samedi 30 avril 2022 à Ajaccio, les Ciel et Marine se poseront au cœur d’un antre qui pourrait être l’un des théâtres de la L1 la saison prochaine. L’ACA a en tout cas son destin en main. Deuxièmes derrière des Toulousains déjà promus, les Corses signent en effet une saison d’exception, sur les bases d’une solidité défensive des plus rares. En trente-cinq journées, la défense ajaccienne ne s’est ainsi inclinée qu’à dix-sept reprises, pour vingt-deux « clean sheets » !

Et c’est en outre un « onze » qui a remporté cinq de ses six derniers matches (pour un nul à Valenciennes la semaine passée) qu’il faudra aux Havrais défier. Avec les moyens du bord, défensivement notamment. Jugez plutôt. Baldé, Sangante, Gibaud, Boura et Mayembo ne seront pas du voyage, laissant Kumbedi Nséké (17 ans), Wam (20 ans), Touré (19 ans) et Wahib (22 ans) former un rempart devant Fofana. « Ce sera un bon test pour eux, juge Le Guen. Un bon moyen de les évaluer. » « C’est le genre de match que j’adore », ajoute Isaak Touré. Le style de rendez-vous réellement croustillant.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 285
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le HAC tombe à Ajaccio et lâche la sixième place

Malgré un but venu d’ailleurs signé Matthis Abline, en tout début de première période, les Ciel et Marine ont eu toutes les peines du monde à exister, ce samedi 30 avril 2022 sur la pelouse de l’AC Ajaccio, où les Corses, vainqueurs 2 à 1, ont de nouveau frappé fort dans leur quête d’accession.

Quentin Cornette et les Havrais n’ont pas réussi à se montrer des plus dangereux à Ajaccio, vainqueur et proche de la deuxième place

Comme dans un rêve, sur fond de classe, de génie même. Quand Matthis Abline, à la réception d’une longue relance de Wam, contrôlait merveilleusement le ballon et décochait une frappe, des trente-cinq mètres, qui lobait Leroy et venait se loger sous la transversale. Huit minutes s’étaient seulement écoulées et le public de François-Coty, jusqu’alors chaud comme la braise, prit un sacré coup. Vite digéré, vite oublié.

Car si l’entame des Ciel et Marine, arrivés en Corse du Sud avec une défense d’une rare jeunesse (Kumbedi Nséké, Wam, Touré et Wahib alignés), laissait à penser que le Havre AC ne serait pas une proie si facile, la suite laissait libre court à l’expression ajaccienne. Et il fallut à peine soixante secondes aux dauphins de Toulousains déjà promus en L1 pour revenir à la hauteur des Havrais. Sur cette frappe de Krasso que Fofana repoussait dans les pieds de Gaëtan Courtet, qui égalisait en toute tranquillité (9e).

À partir de cet instant, le débat n’échappa plus jamais aux Corses. Certes, peu avant la pause, Abline, le seul Ciel et Marine à montrer les crocs, vit sa tentative finir tout près du cadre (45e). Un coup d’éclat au cœur d’une pression ajaccienne digne d’un « onze » aspiré par cette ambition d’aller se frotter à l’élite dès l’été prochain. Dans l’envie, les hommes de Paul Le Guen étaient mangés, collectivement, ils ne parvenaient que trop rarement à respirer.

Une réaction bien trop tardive

Et c’est fort logiquement que Mickaël Barreto, après s’être joué de Kumbedi Nséké, trouva le chemin des filets d’une frappe enroulée (22e). La réaction du HAC se fit par la suite attendre, durant de très longues minutes, jusqu’aux dernières même, quand P.I. Ba, à deux reprises, fit trembler l’ACA (90e et 90e+2). Un sursaut bien trop tardif, en cette fin de deuxième acte, ces quarante-cinq dernières minutes durant lesquelles Krasso (48e et 49e), Marchetti (51e) et Nouri (55e) auraient pu tuer tout suspense. Et contraindre bien plus tôt le Havre AC à sa douzième défaite de la saison (pour 13 succès et 11 nuls), ce revers auquel les Ciel et Marine, bien trop diminués, avouons-le, pour un tel rendez-vous, ne purent donc échapper.

Tout comme leur échappe cette sixième place, où Guingamp, que le HAC visitera lors de la dernière journée, vient de se hisser. Et ce n’est pas la perspective de la venue d’Auxerre, samedi 7 mai 2022, qui donne matière à croire dur comme fer en un rebond. Les Icaunais, troisièmes, viendront en effet jouer au Stade Océane l’une de leurs deux dernières cartes dans la course à l’accession directe. Alors que les Havrais, eux, tenteront de lutter contre la lassitude, cette frustration de ne plus être acteurs en cette fin de saison.

Néanmoins, dans une semaine, la soirée laissera filtrer un caractère particulier. Puisqu’il s’agira de la dernière apparition au Havre de Fontaine, vu pour la première fois en pro en 2007, et peut-être de Bonnet, en poste depuis 2009, un capitaine autour duquel il semble toutefois y avoir toujours débat, dans l’optique de le prolonger d’un an, ou pas. Réponse dans la semaine à venir.

Les notes du HAC : Fofana (5,5), Kumbedi Nséké (4), Wam (5), Touré (6), Wahib (5), Bonnet (5,5), Lekhal (4), Abdelli (4,5), Cornette (4), Alioui (4), Abline (6,5).

À Ajaccio, AC Ajaccio bat le Havre AC 2 à 1 (2-1)
Arbitre : M. Petit. Spectateurs : 5 500.

Buts pour Ajaccio : Courtet (9e), Barreto (22e) ; pour le HAC : Abline (8e).

Avertissements à Ajaccio : Marchetti (32e), Laci (90e) ; au HAC : Abdelli (44e).

AC AJACCIO : Leroy (Sollacaro, 12e) - Youssouf, Gonzalez, I. Diallo, Kalulu - Barreto (Cimignani, 77e), Marchetti, Laci, Nouri - Courtet (cap), Krasso (Moussiti-Oko, 85e).

Entraîneur : Olivier Pantaloni.

HAC : Fofana - Kumbedi Nséké (Fontaine, 62e), Wam, Touré, Wahib - Bonnet (cap), Lekhal (Richardson, 79e), Abdelli - Cornette - Alioui (Gomes, 79e), Abline (P.I. Ba, 62e).

Entraîneur : Paul Le Guen.

Le Guen : « On n’avait pas la solidité pour tenir le choc »

Paul Le Guen (entraîneur du Havre AC) : « On a joué le jeu, c’est normal, on a été respectueux du championnat, c’est une question d’honneur, de responsabilité. On a fait ce que l’on pouvait, mais ça n’a pas été suffisant pour espérer accrocher quelque chose à Ajaccio. On n’a pas démérité, mais notre attitude défensive ne nous a pas permis de faire un clean sheet. Après l’ouverture du score, avec notre défense habituelle, on aurait eu les arguments de gêner nos adversaires. Les intentions étaient bonnes, mais on n’avait pas la solidité pour tenir le choc. J’aurais pu reculer un joueur d’expérience, mais ça n’a pas été ma décision. Les jeunes ont besoin de jouer, le club leur offre ça, après, il faut qu’ils soient entourés de joueurs d’expérience. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 285
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : alors, cet élixir de jeunesse ?

Tombés samedi 30 avril 2022 à Ajaccio (2-1), terre du douzième revers de la saison, les Ciel et Marine se sont présentés à François-Coty appuyés sur une défense inédite, et si jeune.

Sauf surprise, Isaak Touré devrait poursuivre sa carrière loin du Havre

Samedi à Ajaccio, Paul Le Guen aurait pu miser sur Mbemba à droite, Ben Mohamed à gauche, voire sur Lekhal dans l’axe. Mais en défense, l’entraîneur havrais a préféré mettre « ses » jeunes à l’épreuve du candidat à l’accession en Ligue 1.

Zoom sur un quatuor qui exposait une moyenne d’âge de 19 ans et demi, parfois un peu « vert », « mais que les autres lignes n’ont peut-être pas su protéger suffisamment », déplorait l’entraîneur havrais avant de quitter la Corse.

Saël Kumbedi Nséké (17 ans) : pour la première fois, Paul Le Guen lui a remis des galons de titulaire. Un peu plus d’un mois après une première en Ligue 2, au jour de la réception du SM Caen (2-4, 30e j.), ponctuée d’une expulsion trente minutes après son entrée en jeu, le jeune latéral droit a souffert. Notamment piégé par Barreto sur le deuxième but de l’ACA (22e).

« Saël a fait des bons matches de Coupe de France, des bons matches avec les jeunes, mais on s’aperçoit, en tout cas ce soir (lire samedi soir), que la marche est encore un peu haute », estime « PLG ». À 17 ans (il les a fêtés en mars dernier), le natif de Stains (Seine-Saint-Denis), repéré sous les couleurs de Taverny (Val-d’Oise), croque néanmoins un peu d’expérience, lui qui disputera l’Euro U17, du 16 mai au 1er juin 2022 en Israël. Les Bleuets y défieront la Pologne, la Bulgarie et les Pays-Bas en phase de poules.

Isaak Touré (19 ans) : seizième apparition, douzième titularisation. Et encore une fois, le sentiment que ce géant de 204 centimètres dégage quelque chose de particulier. S’il a parfois manqué de vice, lorsqu’il eut notamment à croiser la route de l’expérimenté Courtet (33 ans), l’international U19 a parfois fait forte impression. « C’est un joueur avec un immense potentiel, sait Le Guen. Mais il reste perfectible. Il faut qu’il avance, qu’il utilise mieux ses qualités. »

Des qualités que le défenseur axial mettra très certainement au service d’un club plus huppé dans les mois à venir. À un an du terme de son contrat, Touré, pisté par l’Olympique de Marseille, l’Eintracht Francfort (All), mais aussi par l’Olympique Lyonnais et le Bayern Munich (All), devrait prochainement faire l’objet d’une offre alléchante.

Aristide Wam (20 ans) : dans quelques jours, une décision sera prise le concernant. En possession d’un contrat pro depuis l’été dernier, paraphé sur un accord 1+2, le défenseur camerounais saura si l’option « +2 » est levée, ou pas. De son côté, Le Guen tenait à voir à l’œuvre un défenseur central qu’il n’avait jusqu’alors titularisé qu’une seule fois cette saison en L2 (pour deux apparitions), le 11 décembre, lors de la réception… d’Ajaccio (0-1, 18e j.).

« Je trouve qu’il a fait un match très correct », confiait Le Guen à propos du natif de Mbanga (Cameroun). Ce dernier, au cœur d’une défense revisitée, semble ainsi avoir marqué quelques points dans l’optique de la construction du prochain effectif. D’une longue relance, il fut par ailleurs à l’origine de cette action qui vit Matthis Abline signer un but exceptionnel (8e).

Abdelwahed Wahib (22 ans) : l’ex-pensionnaire de l’Académie Mohammed VI (Mar) trace sa route tranquillement, discrètement, sur les bases d’un temps de jeu qui ne cesse de s’épaissir. Samedi à Ajaccio, c’est une dixième titularisation qu’il a honorée, sans réel coup d’éclat, mais avec sérieux et sobriété.

Son état d’esprit plaît tant à Paul Le Guen que ce dernier réfléchit d’ores et déjà à lui proposer de prolonger un contrat qui court initialement jusqu’en 2023. Toutefois, le défenseur latéral se devra de hisser son niveau plus haut encore pour espérer s’ancrer solidement à la gauche de la défense havraise.
Avatar du membre
mHACcauv
Ligue 2
Ligue 2
Messages : 1958
Enregistré le : 04 mai 2021 21:26

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par mHACcauv »

Le Havre – Finances, avenir de Paul Le Guen, fin de contrats : Le DG Pierre Wantiez fait le bilan de la saison

Finances, avenir de Paul Le Guen, fin de contrats : Le DG Pierre Wantiez fait le bilan de la saison

La fin de saison approche et l’heure des bilans approche au Havre, 7e de Ligue 2. Le directeur général du club, Pierre Wantiez, invité de Radio VFM et Foot Normand, lundi, a balayé l’ensemble des sujets de l’actualité du club.

A lire aussi >> Le Havre – L’incompréhension entre les dirigeants au sujet de l’avenir Paul Le Guen

Sur la saison havraise : « Elle n’est pas mauvaise mais elle n’est pas satisfaisante. On avait l’espoir caché d’aller titiller les play-offs et la première partie de saison nous a laissé penser qu’on pourrait. Il y a eu deux ou trois matchs bascules dans la saison, notamment la réception d’Ajaccio, un match qu’on peut gagner et on le perd finalement. On fait le même match contre Sochaux et puis il y a eu le gros couac à domicile contre le Sporting Club de Bastia qui nous fait très mal parce qu’il nous éloigne. C’est une saison qui nous laisse un goût de regret même si je me rappelle qu’au début, certains nous promettaient l’enfer et la lutte pour le maintien. »

Sur les finances du HAC : « Le HAC passe à la DNCG tous les ans sans encombre et il passera au mois de juin parce que son propriétaire et actionnaire majoritaire (nldr, Vincent Volpe) met la main à la poche. Le club a décidé il y a quelques années de diversifier ses activités et la crise sanitaire nous a fait très mal. Quand vous ouvrez un hôtel et un restaurant et que vous prenez la fermeture des hôtels et des restaurants, ce n’est pas un schéma idéal. On a décidé d’avoir une section féminine compétitive et s’est rendu comptes que toutes les aides à destination du foot féminin, qui étaient significatives et qui justifiaient l’investissement du club, ont été supprimées du fait de la chute de Mediapro […] Il n’y a pas d’inquiétude à avoir sur la présence d’un HAC en Ligue 2 avec une équipe cohérente. »

A propos des banderoles à son encontre : « J’accepte la critique. Les supporters ont le droit d’être déçus. Normalement, les banderoles nominatives sont interdites mais j’ai clairement indiqué qu’il n’était pas question de freiner l’expression des supporters. Je ne vais pas vous dire que c’est agréable […] mais si je dois être le paratonnerre, je l’accepte sans aucun problème. Je ne sais pas exactement ce qui motive leur colère. »

Sur l’avenir du coach : « Je ne souhaite absolument pas que Paul Le Guen parte. Je pense que cet article (ndlr, information parue chez nos confrères de Paris-Normandie) est malhonnête. On a juste fait un bilan dans une réunion avec Paul Le Guen et Vincent Volpe. Et la première chose, quand on se projette sur la saison prochaine, c’est de demander à celui qui porte le projet sportif s’il veut rester. Sa réponse a été immédiate : « Oui, j’ai envie. » Point final. Sujet clos. Je suis juste stupéfait de ce que j’ai lu. »

Sur la difficulté à conserver les meilleurs jeunes joueurs : « Il y a eu une évolutions des mentalités terribles depuis 7 à 8 ans. C’est presque devenu un point d’honneur pour les jeunes de partir libres. J’ai connu une époque où les joueurs prolongeaient à 6 mois de la fin de leurs contrats. Guillaume Hoarau a tenu à ce que le HAC soit indemnisé quand il a quitté le club. Aujourd’hui, certains joueurs veulent que surtout le club ne soit pas indemnisé pour que ce soit eux qui « prennent tout ». Je pense que c’est une erreur parce que n’impacte pas sur leur rémunération à eux. C’est une évolution qui est coûteuse humainement et économiquement. Vous vous rendez compte que finalement vous travaillez pour les autres. Aujourd’hui on mise tous sur la mise en place du contrat non pas de cinq ans mais de trois ans, plus un an, plus un an […] Il n’est pas question de sacrifier la formation mais ce qu’on espère, c’est avoir des situations contractuelles qui nous protègent un peu mieux. Ou sinon, il faudra qu’on accepte, et c’est probablement ce qui se passera cet été, de transférer des joueurs avant qu’ils aient atteint leur pleine maturité. »
Avatar du membre
Yazkaw
National 3
National 3
Messages : 140
Enregistré le : 07 mai 2021 12:03

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Yazkaw »

:echarpe5: A jamais le premier, de tous les clubs français Ô !!!! H.A.C........ :echarpe5:
Fier de tes origines , fils d’Oxford et Cambridge, deux couleurs font notre prestige Ciel & Marine
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 285
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - U17 Nationaux : départ amer pour le Havrais Abasse Ba

En fin de contrat, l’entraîneur des U17 Nationaux du Havre AC, et ex-défenseur du HAC, se prépare à quitter la Cavée Verte, poussé vers la sortie.

En dix années à la Cavée, Abasse Ba aura été entraîneur adjoint de la «B», responsable des U19, coach de la «B» et des U17

Sans doute y avait-il trop d’anciens joueurs au sein de l’organigramme technique du Havre AC… Du moins, en restait-il un. Restait, car dans quelques semaines, celui-ci quittera la Cavée Verte. Non reconduit au poste d’entraîneur des U17 Nationaux, Abasse Ba (45 ans) est ainsi contraint de tourner une page épaisse de quinze années au service du HAC, cinq en qualité de joueur, dix à la formation.

« Je pars sans oublier tout ce que le club m’a apporté. Sur le fond, ça fait partie du job, je respecte cette décision. Mais sur la forme… » L’ancien défenseur havrais, l’un des acteurs de la dernière accession en date (2007), sous l’ère Nobilo, peine à camoufler son amertume. Jeudi dernier, lors de cet entretien durant lequel lui fut signifié l’arrêt de cette aventure, il n’a pas vraiment saisi les raisons de sa non-reconduction.

« Visiblement, le travail était bien fait, mais… » Ce « mais » restera une inconnue pour celui qui avait déjà été secoué, il y a deux ans, lorsque tomba la décision de lui arracher les rênes de la « B » qu’il tenait depuis 2017, pour lui confier celles des U17.

« Je ne comprends pas trop »

« Ce qui est étrange, c’est qu’en décembre, le club m’a demandé de m’inscrire au « formateur » (1), j’ai fait mon dossier, il a été accepté, pour que six mois plus tard, on ne me conserve pas. J’avoue que je ne comprends pas trop. »

Tout comme lui, Michael Lebaillif, son successeur sur le banc de la réserve et également en fin de contrat, s’éloignera, sauf surprise, de la Cavée pour poursuivre sa carrière de technicien. Rappelons-nous qu’il y a un an, son nom avait circulé du côté du FC Metz.

Dans le sens des arrivées, le Havre AC, dans sa version formation, s’est toutefois déjà mis en mouvement. Comme annoncé par nos confrères de Ouest-France, Marcel Kalonji (33 ans), actuellement à la tête des U19 de l’En Avant Guingamp, rejoindra le staff technique de la Cavée Verte dès cet été.

Ancien joueur du FC Dieppe (2014-2015), et ce au cœur d’une carrière amateur qui l’a mené de Vannes (B) à Boulogne-sur-Mer (B), en passant par Corte, Compiègne, Granville, Andrézieux et Wasquehal, Kalonji a effectué ses premiers pas en qualité de formateur à Valenciennes, avant de rejoindre les Côtes-d’Armor en 2019. Reste à savoir avec précision quel poste lui sera confié la Cavée.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 285
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 (billet) : salut quand même, « Paski » !

Jean-Pascal Fontaine disputera samedi 7 mai 2022 son dernier match avec le HAC en terre havraise. Puis retournera sur son île de La Réunion natale à l’issue de la saison. Après vingt-deux ans en ciel et marine, mais sans un mot !

Avant de remettre le cap sur La Réunion, Jean-Pascal Fontaine disputera ce samedi son tout dernier match au Stade Océane

Nous aurions aimé qu’il partage avec nous, pour vous, son sentiment, ses souvenirs, ses joies, ses douleurs, ses déceptions. Ses vingt-deux années au Havre, au HAC, tout juste entrecoupées d’un prêt de six mois à Beauvais, à l’hiver 2009.

Nous aurions aimé pouvoir lui dire au revoir, via quelques mots, un sourire, une poignée de main, relayer ce respect qui lui revient, au nom de sa fidélité. Celle qu’il noua avec le HAC en l’An 2000 alors qu’il n’avait que 11 ans, tout droit venu de La Réunion, son île natale, plus précisément de la JS Saint-Pierroise, où il devrait prolonger le plaisir la saison prochaine.

Nous aurions aimé qu’il nous raconte le HAC, son HAC, cette sensation immense de découvrir la Ligue 1, après des débuts remarqués en 2007 sous les ordres de Jean-Marc Nobilo, alors coach d’une équipe inscrite au palmarès de la L2 en mai 2008.

Qu’il survole avec nous, pour vous, ses trois 174 matches en ciel et marine, les plus beaux de ses 28 buts, les plus belles de ses 38 passes décisives. Qu’il évoque sa jeunesse à la Cavée, les chaudes ambiances de Deschaseaux, le Stade Océane, ses entraîneurs, ses présidents, ses partenaires. Qu’il nous parle, tout simplement.

Mais à l’image du personnage qu’il a toujours été, à l’image de ce joueur qui s’inscrit comme le seul à avoir toujours décliné les invitations de la presse, avant comme après les matches, Jean-Pascal Fontaine (33 ans) nous a barré le chemin de ses émotions. Et ce, alors qu’il honorera ce samedi soir son tout dernier rendez-vous en terre havraise. Bon vent quand même, « Paski ».
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 285
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : et le rideau va tomber sur le Stade Océane

Trente-septième journée ce samedi 7 mai 2022, et dernier acte de la saison sur la pelouse du Stade Océane, où les Ciel et Marine se préparent à donner la réplique à des Auxerrois toujours en droit de croire en une accession directe.

Après vingt-deux ans au Havre AC, Jean-Pascal Fontaine se prépare à faire ses adieux au Stade Océane

Il est question d’un record, déjà égalé la saison passée. D’un record toujours menacé d’être battu. D’un record « maison ». Ou quand ce soir, les Ciel et Marine, version 2021-2022, pourraient être les premiers depuis quatre-vingt-six ans (merci à @hacstats) à boucler une saison, en mode D2/L2 précisons, sur huit défaites sous les yeux du public havrais.

Un chiffre peut-être anecdotique, mais qui en dit long sur le spectacle offert au Stade Océane. Là où ce samedi soir, l’AJ Auxerre, troisième à trois longueurs d’Ajaccio (2e), abattra une carte importante dans la course à l’accession directe. Là où se sont déjà jeté sur le « buffet » sans rien laisser le Paris FC (2-1, 3e j.), Ajaccio (1-0, 18e j.), Sochaux (1-0, 20e j.), Bastia (4-2, 24e j.), Nîmes (1-0, 28e j.), Caen (4-2, 30e j.) et Grenoble (1-0, 35e j.).

La bonne nouvelle, c’est que très certainement ce samedi soir, les hommes de Paul Le Guen se sentiront presque à l’extérieur, ces terres adverses où le Havre AC a tout de même pioché vingt-sept de ses cinquante points. Et pour cause. Payé par les dirigeants icaunais, le déplacement des fans de l’AJA ne passera pas inaperçu dans les travées du vaisseau bleu, où près de huit cents Auxerrois sont en effet annoncés. Ambiance assurée au cœur d’un antre qui laisse filtrer depuis des semaines le ras-le-bol des fidèles du Kop.

Bonnet attendra, encore

« Sept défaites à domicile, c’est trop, beaucoup trop, concède Paul Le Guen. Maintenant, il y a des défaites que nous ne méritions pas, comme face à Ajaccio, Sochaux ou encore Grenoble. Mais il est clair que dans l’optique de la saison prochaine, nos performances à domicile font l’objet d’une réelle réflexion. » Et de réflexion, il en est également, et toujours, question autour du dossier « Bonnet ». Havrais depuis 2009, en fin de contrat, le capitaine havrais (35 ans), homme aux quatre cent cinquante-neuf matches en faveur du Havre AC, ne saura pas au coup d’envoi s’il s’agit, ou pas, de sa dernière apparition au Stade Océane.

« C’est le cas qui me fait bien évidemment le plus réfléchir, assure Le Guen. « Alex » a un statut particulier, mais je veux être sûr qu’il soit en situation d’être régulièrement dans les « 18 » la saison prochaine. L’idée n’est pas de le faire prolonger pour l’envoyer en N3. Je sais qu’il y a cet aspect dernier match, ou pas, au Stade Océane. Mais j’ai encore le droit de réfléchir. Et finalement, le vrai respect, c’est de le mettre titulaire face à Auxerre. »

Ces dernières semaines, Bonnet a en effet démontré que sa place au sein du « onze » n’était pas usurpée. Qu’en sera-t-il une fois le recrutement bouclé, ce marché d’été que le staff technique dessinera avec plus de précisions lorsque les ultimes incertitudes seront levées

À savoir si Quentin Cornette, en fin de contrat, acceptera finalement de prolonger, lui qui est pisté par Dijon, Auxerre et Bastia. Si Pierre Gibaud rempilera pour une saison, si Mohamed Koné paraphera son premier contrat pro. Ou encore, si Nolan Mbemba ne tentera pas de rebondir ailleurs. Les grandes manœuvres n’en sont donc qu’à leurs prémices.

Havre AC - AJ Auxerre, samedi 7 mai 2022 à 19 heures au Stade Océane

Arbitre : M. Rainville.

Absents au HAC : Mayembo, Boura, Lekhal, Abline (blessés), A. Ba (suspendu), Casimir, Mahmoud, Nséké (choix) ; à Auxerre : Arcus (suspendu), Coeff (blessé), Mohamed, Ben Fredj (choix).

HAC : 30. Fofana - 4. Baldé, 29. Sangante, 27. Gibaud, 2. Wahib - 17. Bonnet (cap), 7. Fontaine, 8. Abdelli - 11. Cornette - 14. Thiaré, 25. P.I. Ba.

Remplaçants (à choisir parmi) : 1. Gorgelin (g), 6. Touré, 26. Wam, 19. Ben Mohamed, 18. Mbemba, 24. Richardson, 10. Alioui, 21. Gomes.

Entraîneur : Paul Le Guen.

AUXERRE : 16. Léon - 26. Joly, 4. Jubal, 5. Pellenard, 3. Bernard - 12. B. Touré (cap.) - 25. Sinayoko, 22. Sakhi, 7. Hein, 29. Autret - 19. Charbonnier.

Remplaçants : 40. De Percin (g.), 15. Georgen, 17. Lloris, 6. Ndom, 27. Trouillet, 10. Perrin, 21. Dugimont.

Entraîneur : Jean-Marc Furlan.
Paikan
Division départementale
Division départementale
Messages : 27
Enregistré le : 04 mai 2021 21:38

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Paikan »

Vers un rétrécissement des effectifs de Ligue 1

En plus d'encadrer la masse salariale des clubs de Ligue 1, la LFP va limiter leur nombre de joueurs sous contrat. Des pros vont se retrouver sur le carreau.

Risque de chômage. 30 % des quelque 700 joueurs de Ligue 1 seront en fin de contrat au 30 juin prochain. Cette proportion est à peu près la même tous les ans et n'empêche pas d'habitude de se retrouver avec plus ou moins le même nombre de professionnels à la rentrée suivante. Mais il va en aller tout autrement la saison prochaine. Des raisons financières - les conséquences de la crise sanitaire et du fiasco Mediapro -, mais pas seulement, vont conduire les acteurs du football pro à convenir d'une réduction substantielle des effectifs, aujourd'hui de trente-cinq joueurs en moyenne par club. Des décisions sont attendues prochainement, au terme d'une concertation qui implique la Ligue et les représentants des clubs et des joueurs.

25 joueurs maximum

Réduire la taille des effectifs dans l'élite est une direction souhaitée de longue date par Vincent Labrune, le président de la LFP (voir L'Équipe du 21 juin 2021), comme par Jean-Marc Mickeler, celui de la DNCG (Direction nationale du contrôle de gestion). Ce dernier plaidait (L'Équipe du 4 février) pour « profiter de toutes les fins de contrat pour entamer une déflation des salaires » et préconisait une « discipline collective » des clubs par l'introduction d'une forme de salary-cap et d'une limitation du nombre de joueurs « dès la saison prochaine ».

Ses arguments économiques ont été entendus, comme ceux de la Direction technique nationale, au nom d'une meilleure efficacité dans la gestion sportive des vestiaires. La DTN s'appuie sur le constat que la quasi-totalité du temps de jeu se concentre sur 16 ou 17 joueurs, les autres jouant peu ou pas du tout. À l'UNFP, le syndicat des joueurs, on pointe les conditions d'emploi de ces laissés-pour-compte et on estime que les clubs, en réduisant la voilure, entendent surtout minimiser le risque « d'incident industriel » avant le passage à dix-huit clubs (voir encadré).

Si aucun numerus clausus de joueurs n'est acté pour le moment, il est question, selon nos informations, de limiter le nombre de contrats professionnels à 25 par club. Cette borne, inspirée par le règlement de la Ligue des champions, s'entendrait hors des premiers contrats pros, ce qui donnerait une prime aux clubs formateurs. Ce dispositif coïnciderait en outre avec l'allongement de la durée du premier contrat pro jusqu'à cinq ans (formule 3+1+1), qui doit permettre aux clubs de profiter plus longtemps des joueurs dont ils financent la formation. Les syndicats de clubs et de joueurs discutent actuellement sur ce point au sein de leur commission paritaire.

Un salary-cap à la française

En matière de contrôle financier, la DNCG a présenté cette semaine au conseil d'administration de la Ligue de nouveaux ratios économiques visant à contenir l'endettement des clubs dans les limites de leurs fonds propres et à prévenir le dérapage de leur masse salariale en la limitant à 70 % de leur chiffre d'affaires (lire L'Équipe de mercredi). Sans même évoquer le « size squad limit » (limitation du nombre de joueurs) à venir, Laurent Nicollin, le président du Montpellier Hérault et patron du syndicat des clubs, Foot Unis, estime que la seule règle des 70 % va conduire certains clubs à dégraisser cet été sans compenser tous les départs (voir entretien).

Les clubs ne pourront pas non plus compter sur les enveloppes de CVC Capital Partners pour faire des folies : l'argent versé aux clubs par le fonds d'investissement en échange de son entrée à hauteur de 13 % dans le capital de la filiale commerciale de la Ligue contre 1,5 milliard d'euros sera conditionné, dès le premier des deux ou trois versements (selon les clubs), à la présentation d'un « plan d'utilisation des aides » donnant la priorité aux projets structurants (stade, formation...), même si une partie pourra aussi financer transferts et salaires. Tous les clubs recevront en juillet un premier chèque de 16,5 M€. Le deuxième, en juin 2023, dépendra pour partie du respect du « plan », du niveau des fonds propres notamment.

http://www.lequipe.fr/Football/Article/ ... -1/1331692
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 285
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : couac de fin au Stade Océane

Opposés à des Auxerrois réduits à dix à l’heure de jeu et en course pour la Ligue 1, les Havrais n’ont pu conserver ce samedi 7 mai 2022 un avantage dessiné en première période, battus qu’ils ont été pour la huitième fois à domicile cette saison…

Les Havrais ont bouclé leur saison à domicile par un huitème revers. Un record. Pourtant ils n’ont pas démérité et ont même été proches du 2-0...

Eh bien voilà, record battu… Pour la première fois de son histoire, en version D2/L2, le Havre AC a bouclé ce samedi soir sa saison à domicile sur un bilan de huit revers (pour 6 victoires et 5 nuls). Et c’est l’AJ Auxerre, qui ne s’était jamais imposée au Stade Océane en neuf apparitions, entraînée par un Jean-Marc Furlan qui n’avait jamais fêté un succès au cœur du vaisseau bleu, lui aussi en neuf apparitions, qui a poussé le HAC vers cette sombre réalité. Deux semaines après Grenoble (1-0), l’AJA a donc fait le plein et revient ainsi à un point d’Ajaccio à quatre-vingt-dix minutes du verdict.

Pourtant, c’est en supériorité numérique que les Ciel et Marine purent donner la réplique tout au long de la dernière demi-heure, suite à l’expulsion du Brésilien Jubal (61e). Ces trente dernières minutes qui virent toutefois les Icaunais faire la différence, d’un bijou de Charbonnier qui se joua du duo Sangante-Wahib avant de tromper Fofana d’un astucieux extérieur du pied (66e). Dur pour des Havrais qui avaient déjà dû mettre un genou à terre à la 54e quand Hein, sur une remise de Charbonnier, ne laissa aucune chance à Fofana.

Un penalty incontestable oublié pour le HAC !

Dur parce que le break, suite à l’ouverture du score de P.I. Ba, servi sur un plateau par Thiaré (15e), les hommes de Paul Le Guen auraient dû pouvoir se l’offrir. Une première fois, lorsque Bonnet se fit découper par Sakhi dans la surface auxerroise (30e), pour un incontestable penalty qui échappa au seul M. Rainville – ce dernier avertissait même le capitaine havrais – ou encore lorsque P.I. Ba, servi à merveille par Cornette, ponctua son rush en solitaire d’une frappe qui termina sa course bien loin du cadre (52e).

Une occasion en or massif qui signifia le tournant d’un match également marqué par l’ultime entrée en jeu de Fontaine dans l’antre d’un club qu’il quitte après 22 ans de fidélité. Le Réunionnais auquel Bonnet offrit le brassard, ce même Bonnet qui démontra face à l’AJA qu’il n’était pas encore fini. Mais cela suffira-t-il à faire pencher une balance sur laquelle le « pour » et le « contre » font encore débat ?

La semaine à venir sera ainsi décisive, pour lui, comme pour Gibaud, auquel il est demandé de se positionner avant mardi sur l’offre d’une année de contrat supplémentaire, mais aussi pour Koné, l’actuel portier numéro 3, en passe d’être promu numéro 2, mais visiblement peu enthousiaste à l’idée de parapher son premier contrat pro en faveur du Havre AC. En parallèle, les Ciel et Marine se prépareront pour l’ultime échéance, dans une semaine, sur la pelouse de Guingampais auxquels ils ne pourront même pas contester la sixième place. Le HAC est désormais huitième…

Les notes des Havrais : Fofana (5,5), Baldé (5), Sangante (4,5), Gibaud (5), Wahib (4,5), Bonnet (6), Wam (6), Richardson (4,5), Cornette (6), Thiaré (5,5), P.I. Ba (5)

Au Havre, AJ Auxerre bat Le Havre AC 2 à 1 (0-1)

Arbitre : M. Rainville. Spectateurs : 8058.

Buts pour le HAC : P.I. Ba (15e) ; pour Auxerre : Hein (54e), Charbonnier (66e).

Avertissements au HAC : Bonnet (31e),

P.I. Ba (41e) ; à Auxerre : Pellenard (36e), Jubal (41e et 61e).

Expulsion à Auxerre : Jubal (61e).

LE HAVRE AC : Fofana - Baldé, Sangante (Touré, 82e), Gibaud, Wahib (Ben Mohamed, 74e) – Bonnet (cap), Wam, Richardson (Fontaine, 74e) – Cornette (Alioui, 82e) - Thiaré, P.I. Ba (Gomes, 74e).

Entraîneur : Paul Le Guen.

AJ AUXERRE : Léon - Joly, Jubal, Pellenard, Bernard – B. Touré (cap) - Sinayoko, Sakhi, Hein (Perrin, 82e), Autret (Lloris, 67e) – Charbonnier.

Entraîneur : Jean-Marc Furlan.

« On se fait punir sur une grosse erreur »

Paul Le Guen (entraîneur du HAC) : « C’est un sentiment de frustration. On mène au score, on a une balle, et même plusieurs, de 2-0, et on ne réussit pas à le faire. Derrière, on se fait punir sur une grosse erreur. Il y avait pourtant la place pour faire un bon résultat. Les joueurs font le métier, s’investissent, mais ne sont pas récompensés par maladresse, en se sanctionnant eux-mêmes. On n’a pas su profiter de notre supériorité numérique et de nos situations de contre-attaques qui auraient pu nous permettre de prendre le large. Je ne pense pas qu’on fasse un mauvais match. Il y a eu du répondant. Il y a certes l’excuse de la jeunesse, mais ça ne vaut pas éternellement. Certains doivent avancer plus vite. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 285
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : c’est si triste, au Stade Océane

Si toutefois, on dit bien toutefois, la direction du Havre AC s’interrogeait sur le fait que les travées du Stade Océane se désertifiaient de plus en plus, la réponse est toute trouvée. À domicile, voilà deux saisons que les Ciel et Marine exposent un bien triste bilan.

Au Stade Océane, si les Ciel et Marine n’ont inscrit que dix-sept buts, ils en ont en revanche concédé vingt cette saison

C’est forcément un axe de réflexion. Néanmoins, cette réflexion aurait déjà dû être menée il y a un an. Quand en mai 2021, le Havre AC ponctua sa saison sur une avant-dernière place au classement « domicile ». Seul Châteauroux, relégué en National, fit pire. On se dit alors qu’il ne s’agissait que d’un accident, que le HAC, alors tombé sept fois sous les yeux de son public, ne pourrait plus exposer un si sombre bilan dans son antre.

Le peuple ciel et marine était ainsi loin de penser que le curseur du pire serait poussé un peu plus loin encore, un an plus tard. Certes, quelques-unes des écuries de Ligue 2, en majorité coincées en fond de cale, envieraient presque les Havrais. Mais lorsque l’on porte les couleurs du doyen des clubs français, pensionnaire de Ligue 2 naturellement qualifié de sérieux en début de saison, s’incliner à huit reprises à domicile acte un échec, un vrai.

Et ce n’est pas parce que Paul Le Guen, excepté dans la foulée du triste revers concédé face à Bastia (2-4, 24e j.), n’a eu de cesse de mettre la frustration en exergue, qu’il est possible d’excuser, ou même de modérer, l’ampleur du flop. À domicile, les Havrais auront de nouveau été dans l’incapacité d’imposer leur style, de mettre l’intensité et la pression nécessaires. Au Stade Océane, ils auront en outre fait étalage de toute leur impuissance offensive avec seulement dix-sept buts inscrits en dix-neuf matches.

Et qu’on ne nous raconte plus n’importe quoi !

Plus qu’un axe, c’est donc une obligation de réflexion. Car en deux saisons, les deux dernières, soit trente-huit matches, le Havre AC n’en a remporté que dix, pour treize nuls et quinze revers. Jusqu’alors, cela ne semblait pas interpeller les dirigeants havrais, plus préoccupés par l’entreprise HAC et des finances qu’il s’agit bien évidemment de surveiller de près, que par le club HAC et le spectacle qu’il se doit de proposer.

Si tout le monde, au sommet de l’organigramme, se contente d’un tel bilan, d’une telle affluence, de cette indifférence devenue bien réelle et face à laquelle il est urgent de lutter, alors les soirées croustillantes, au Stade Océane, se feront attendre longtemps. Car la frustration, Paul Le Guen n’est pas le seul à la ressentir. Les fans n’en peuvent plus, le public n’en peut plus, voire ne vient plus.

Alors à défaut de redevenir un candidat à l’accession, au moins que le Havre AC tente de dessiner un nouvel engouement. Via un recrutement qui donne envie. Et qu’on ne nous parle plus, comme l’avait fait Pierre Wantiez l’été dernier, de joueurs en lice lors des tours préliminaires de la Ligue des Champions couchés sur les tablettes du HAC, qu’on ne nous dise plus qu’un attaquant, du calibre de l’Auxerrois Charbonnier, n’entrerait pas dans les plans tactiques de Paul Le Guen, comme ce fut également le cas il y a un peu plus d’un an. Charbonnier, quand même…

Non, cette fois, il faut du concret, de la qualité, et même de la quantité. Si possible, très vite. Car la reprise de l’entraînement est programmée le vendredi 24 juin 2022.

Abdelli finalement absent des débats

Surprise samedi soir à la lecture de la feuille de match. Sur celle-ci n’apparaissait pas le nom d’Abdelli, alors annoncé la veille dans le « onze » de départ, et appelé, lui aussi, à disputer son dernier match en ciel et marine sur la pelouse du Stade Océane. Et ce, avant de se préparer à mettre sur le cap sur Angers, où il s’est engagé jusqu’en juin 2026. Mais un problème physique l’a privé de cet instant d’émotion. Bloqué au niveau du dos, le milieu de terrain du Havre AC ne put en effet tenir sa place.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 285
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : ça avance au HAC ?

Ce samedi 14 mai 2022, une fois l’étape guingampaise bouclée, il en sera fini de la saison en cours, celle que le Havre AC ponctuera au mieux septième, au pire neuvième. Et la prochaine ? Pour l’heure, le HAC avance à pas très feutrés…

Alors que la saison sera bouclée samedi, après un duel avec Guingamp, Alexandre Bonnet ne sait toujours pas s’il lui sera proposé de prolonger une année de plus au sein d’un club qu’il a rejoint en 2009

Chaque jour, nous tentons de savoir. S’il a été reçu par Paul Le Guen, ou s’il a pu attraper quelques indices au vol. S’il sait ce qu’il adviendra de la suite d’une carrière à laquelle il n’entend toujours pas tourner le dos. Mais… Mais au seuil de l’ultime joute de la saison, samedi à Guingamp, Bonnet, dont l’expérience et l’envie intacte ne laissent pas insensibles quelques recruteurs, n’en avait toujours aucune idée.

Étrange tout de même, sachant qu’il n’est sans doute pas utile de débattre des jours, des semaines, afin de peser le pour et le contre, afin de mettre en exergue ce que peut, et ne peut plus apporter le capitaine du Havre AC. À 35 ans et treize années au club, le milieu aux 460 matches en ciel et marine n’a sans doute plus aucun secret caché. Mais il attend, comme il dut déjà patienter au terme des deux saisons précédentes, dans l’espoir de parapher une prolongation d’un an.

Un an, soit le temps du deal mis entre les mains de Gibaud, l’un des hommes les plus fiables de la saison, très souvent appelé à jouer le grand frère au cœur d’une défense d’une rare jeunesse. À 34 ans, le natif de Laval aurait aimé étirer l’aventure jusqu’en 2024. « À cet âge, c’est un an, pas plus », a donc tranché Le Guen. L’ex-Grenoblois sera-t-il présent le 24 juin à la reprise ? Le doute est toujours permis.

Des « short lists », et…

Ce doute qui devrait être levé concernant l’option de deux années supplémentaires inscrite au contrat de Wam (20 ans), pro depuis l’été dernier. Le milieu défensif camerounais, auteur d’une prestation remarquée le week-end dernier face à Auxerre (1-2), attend, lui aussi, confirmation. Un jeune certainement en passe d’être verrouillé, quand d’autres sont promis à un départ imminent, à l’image de Touré, dont le nom circule avec insistance du côté de l’Olympique de Marseille, de Richardson ou encore d’A. Ba, voire même de Koné dont la reconnaissance envers le club semble bien modeste.

En parallèle, les contours du recrutement sont-ils tracés, alors que sont déjà actés les départs de Fofana (Angers), Abdelli (Angers), Fontaine (JS Saint-Pierroise ?), Ben Mohamed (?), Baldé (r.p. PSG), Boura (r.p. Lens), Abline (r.p. Rennes), sans oublier celui quasi acquis de Cornette ?

Les « short lists », par poste, ont été dressées par le staff technique, la cellule recrutement, à savoir Philippe Pelluault, Antoine Le Guen et Ali Zarrak, a visionné, supervisé, nombre de joueurs, mais à ce jour, rien de concret ne filtre. Rien n’a encore été acté. Sachant tout de même qu’il faut au HAC se mettre en quête, au minimum, de deux latéraux, d’un défenseur axial, d’un milieu relayeur, d’un excentré, d’un attaquant, si possible puissant et d’un gardien numéro 3, voire d’un numéro 2.

Un vaste chantier donc, pour lequel il s’agira d’être malin, à défaut de déposer de gros moyens financiers sur la table. Et surtout rapide, réactif, ce qui n’a toutefois jamais été la qualité première des dirigeants ces dernières saisons.
Répondre