HAC
L’actualité en direct
Notre page Facebook HAC FANS 1872 réunit plus de 14 K abonnés qui suivent chaque jour l'actualité du club et de ses groupes de supporters.

CONCOURS
Pronostiquez la nouvelle saison !
Comme chaque saison, INFOHAC.COM vous offre la possibilité de pronostiquer tous les matchs officiels du HAC. Cette année encore, vous allez pouvoir deviner les scores et vous mesurer aux meilleurs pronostiqueurs Ciel & Marine. A vous de jouer dès maintenant !

PHOTOS
HAC-Grenoble (1-1) | 49 photos HD
Vous pouvez télécharger les photos via la galerie sur le site FlickR

Vous pouvez aussi lancer le diaporama plein écran : Le diaporama du match en plein écran


PHOTOS
HAC-TOURS(2-0) | 44 photos HD
Vous pouvez télécharger les photos via la galerie sur le site FlickR

Vous pouvez aussi lancer le diaporama plein écran : Le diaporama du match en plein écran

 
 
 Vous n'êtes pas connecté
 Connectez-vous ou créez-vous un compte gratuitement
Le forum officiel des Supporters du HAC -> Discussions générales Page : Préc.,1,2,3,Suiv.
Auteur Message
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 08 Jan 2019 13:56 || Sujet du message:

Football - Coupe de France féminine (8es de finale) : le HAC recevra le PSG !

Ce n’est rien d’autre que le Paris Saint-Germain, tenant du titre, deuxième de D1, qui se rendra au Havre (26 ou 27 janvier), pour y défier les Ciel et Marine. Un sacré choc pour les filles de Thierry Uvenard.

Marine Allez (2e à droite) et les Havraises défieront à domicile, fin janvier, le Paris Saint-Germain.
Pour atteindre à nouveau les quarts de finale, comme l’an dernier, il faudra un exploit de taille XXL dans moins de trois semaines. Le tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe de France féminine, qui s’est effectué hier soir au stade Pierre-Mauroy de Lille, a réservé un sacré choc pour les Havraises, elles qui n’avaient pas disputé le moindre match à domicile dans cette compétition.

Après avoir battu une formation de R1 (Amiens SC, 1-0), puis deux équipes de D2 (Saint-Maur 4-2, et Issy 2-0 en 16e de finale) en dehors de la Normandie, les joueuses de Thierry Uvenard vont se frotter le week-end du 26 et 27 janvier à l’ogre Paris SG, deuxième du championnat de Division 1 à deux points derrière l’Olympique Lyonnais ! Dimanche dernier, pour leur entrée en lice, les joueuses d’Olivier Echouafni, tenantes du titre de la Coupe de France, n’ont fait qu’une bouchée du CPB Rennes, la lanterne rouge de D2, en s’imposant 8 à 0.


« Les Havrais vont entendre parler du foot féminin »
Avec des joueuses comme Katoto (comeilleure buteuse de D1 avec la première lauréate du Ballon d’Or, la Lyonnaise Ada Hegerberg, avec 15 buts), Périsset, Paredes, Baltimore ou encore Wang, le PSG sera forcément favori.

« C’est génial de recevoir le PSG ! C’est une fierté de l’affronter, indiquait hier soir Marine Allez, milieu du HAC. Cela va être une superbe affiche, une nouvelle après celle du match amical entre la France et les États-Unis (le 19/01 au Stade Océane). Les Havrais vont entendre parler du foot féminin, c’est sûr. On veut faire un exploit, tout est possible. On est sur une bonne lancée (sept victoires toutes compétitions confondues), on a trouvé notre jeu, j’y crois. » « Le PSG est mon club de cœur, c’est carrément dingue, s’enthousiasmait l’attaquante Camille Philippe. On ne réalise pas encore, c’est la fête entre nous, les joueuses. C’est un cador de la D1, avec des joueuses de qualité et beaucoup d’internationales. Ça va être dur, mais la Coupe est faite pour jouer de tels matches. »

De son côté, Thierry Uvenard, l’entraîneur du HAC, aurait préféré défier les Parisiennes un peu plus tard. « J’aurais préféré une autre équipe de D1 pour passer un tour, et éviter le PSG, la deuxième équipe du football féminin français, à ce stade de la compétition. Mais bon, c’est bien. Cela fera une belle affiche au Stade Océane, qui amènera des curieux à découvrir le foot féminin. »

Revenir en haut Voir le Profil
Partenaire
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 13 Jan 2019 16:29 || Sujet du message:

Football - D2F : rentrée manquée pour le HAC
SPORTS SPORTS FOOTBALL HAC LE HAVRE
Les protégées de Thierry Uvenard ont cédé hier face à l’abnégation et à la solidité de La Roche/Yon (défaite 2-0). Les Ciel et Marine restent au pied du podium.

Ashley Clark et les Havraises ont perdu leur premier match de championnat en 2019
Pour la reprise du championnat, l’affiche proposée au stade de Saint-André était très prometteuse, puisqu’elle mettait face à face deux équipes à égalité à la troisième place du championnat. C’était aussi une revanche à prendre pour les Havraises qui s’étaient inclinées à domicile (0-1) lors de la phase aller. La rencontre, où le jeu produit a été d’une intensité assez exceptionnelle pendant les 90 minutes, aura tenu toutes ses promesses.

Après dix minutes pendant lesquelles les deux équipes se neutralisaient en milieu de terrain, les Yonnaises allaient progressivement prendre la direction des opérations. Exerçant un pressing assez haut et très présentes dans les duels, elles étaient récompensées de leur abnégation au quart d’heure de jeu. Sahraoui profitait d’une balle récupérée en milieu de terrain pour déborder la défense visiteuse. Son centre trouvait Muller qui, d’un maître tir, ouvrait logiquement le score (1-0, 14e). Cette maîtrise se poursuivait pendant toute la première période, au grand dam de l’entraîneur havrais Thierry Uvenard, déplorant « on ne fait que regarder, il faut être plus acteur ».


« Notre plus mauvais match
de la saison »
Son « coup de gueule » à la pause allait changer la physionomie de la seconde période. Beaucoup plus agressives sur le ballon et faisant parler leur potentiel physique, les visiteuses investissaient le camp yonnais, mais leurs tentatives manquaient de précision, comme ce tir de Clark non cadré (56e). Le tournant du match avait lieu à l’heure de jeu. Lemarchand profitait d’un ballon perdu pour servir Rueda, qui doublait la mise pour les locaux (2-0, 61e). Coup dur pour les Havraises.

Malgré leur pressing, et quelques situations chaudes devant le but yonnais, elles ne parvenaient pas à faire céder la défense locale, magnifique de solidarité. Une qualité dont ne pouvait que se féliciter Bastien Pasquereau. « On a été vraiment très présent dans les duels et le pressing. On leur a laissé très peu de possibilités et on a su se montrer très efficace. C’est vraiment une grosse satisfaction, surtout pour une reprise. »

Pour Thierry Uvenard, « c’est notre plus mauvais match de la saison, et je prends cela aussi pour moi. Il faut garder les joueuses sous pression, et là, nous avons joué à deux à l’heure. On est passé au travers de la première mi-temps. Cela a été meilleur dans la deuxième, mais c’était trop tard. Surtout, La Roche, qui est une très belle équipe, a alors su se montrer efficace, alors qu’elles étaient dans un moment faible. »
Revenir en haut Voir le Profil
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 26 Jan 2019 20:22 || Sujet du message:
Coupe de France : Léa Kergal, la Parisienne du HAC

Les Havraises reçoivent demain l’ogre Paris Saint-Germain. Une affiche savoureuse et forcément particulière pour la jeune Léa Kergal, qui défendait les couleurs du club parisien jusqu’à l’été dernier. Confidences avec la dernière recrue en date du HAC, arrivée fin septembre au Havre.

Arrivée l’été dernier du Paris Saint-Germain, Léa Kergal va retrouver ses ex-coéquipières demain à l’occasion des 8es de finale de la Coupe de France féminine
Mine de rien, Léa Kergal va défendre un trophée, celui de lauréate de la Coupe de France à l’issue de la saison 2017-2018. L’ancienne défenseure du Paris Saint-Germain, arrivée fin septembre dans la cité océane, a participé à l’aventure avec l’équipe de la capitale dirigée alors par Patrice Lair et Bernard Mendy. « Mais je vais mettre tout cela de côté, j’ai envie d’aller le plus loin possible avec le HAC. »

À quelques heures maintenant de cette affiche au Stade Océane face au PSG, votre ancienne équipe, dans quel état d’esprit êtes-vous ?


Léa Kergal : « C’est vrai que c’est un match à caractère spécial pour moi. Mais je ne vais pas m’attarder sur ça. On est toutes excitées à l’idée de jouer ce gros match, peut-être le plus important de la saison. On doit être à 300 % pour essayer de faire quelque chose, et il ne faut pas se déconcentrer par rapport à certains aspects. »

Ces retrouvailles avec le PSG, le club où vous avez signé votre premier contrat professionnel, arrivent peut-être plus vite que prévues...

« Tout à fait. Lorsque j’ai quitté le club, je me disais que je n’allais pas les revoir d’ici un moment. Affronter le PSG, des anciennes coéquipières, des amies pour certaines, en Coupe de France, va être spécial, mais je dois avant tout me concentrer sur l’objectif. »

Vous ne partez pas avec le statut de favori, est-ce que vous pensez qu’il y a un petit coup à jouer ?

« Tout est possible, j’espère qu’on pourra faire quelque chose. On doit croire en nous. Après, il faut se rendre à l’évidence, le PSG est un top club européen. Il faudra être fortes mentalement pour espérer un exploit. »

« J’apprendstous les jours »
Il y a en face des joueuses et une philosophie de jeu que vous connaissez très bien. Que vous inspire l’équipe actuelle parisienne ?

« Il y a un nouvel entraîneur depuis l’été dernier, Olivier Echouafni, que je n’ai pas beaucoup connu. Je ne connais pas ses méthodes, mais je sais de quoi ce groupe est capable. Il y a des joueuses de classe mondiale, ça va vite sur les côtés, ça garde bien le ballon, c’est très propre techniquement. »

Au regard du potentiel offensif du PSG, avec des internationales comme Katoto ou Diani qui ont toutes les deux marqué samedi dernier avec l’équipe de France face aux États-Unis, on a la sensation qu’un sacré défi vous attend sur ce match...

« Oh oui, il y aura beaucoup de travail sur le plan défensif à abattre. Cela risque d’être principalement ça sur ce match, mais on aura aussi des failles à exploiter sur des contre-attaques. Le but est d’être solide, de récupérer des ballons et de relancer proprement. »

Il y a aussi dû très lourd en défense, avec Paredes, Dudek, Lawrence ou Berglund. Est-ce justement cette concurrence très forte, trop forte peut-être pour espérer enchaîner les matches, qui vous a poussé à quitter le PSG ?

« Oui, c’est vrai qu’avec des joueuses internationales, plus âgées que moi, qui sont fortes dans les duels et de la tête, je ne pouvais pas trop me faire une place. Cela m’a peut-être incité à partir. Je suis jeune (19 ans), je dois franchir des paliers et il me fallait disputer des matches. C’est un choix personnel que je ne regrette pas du tout, je suis très contente de faire partie du HAC. »

Revenons justement sur vos premiers mois au HAC, on a l’impression que vous avez rapidement pris vos marques, sur un poste de milieu défensif dans lequel vous n’étiez pas forcément attendu au départ ?

« Totalement. Moi-même, j’ai été surprise de la manière dont les filles m’ont si bien intégrée. On est unies, c’est ce qui fait notre force. Je me sens très bien ici, avec des coéquipières géniales. Je me suis sentie comme un poisson dans l’eau. Milieu défensif, c’est mon poste secondaire, le coach a décidé de m’aligner là et je m’y sens très bien, cela me correspond. Il a fallu se remettre dans le bain et trouver des repères, mais j’apprends tous les jours. Ce rôle est axé avant tout sur la défense mais on essaye de porter le jeu vers l’avant, de créer des solutions. J’aime bien ce poste. »

Comment aviez-vous vécu le sacre en Coupe de France la saison passée, à Strasbourg, et la victoire (1-0) face à l’OL ?

« Cela reste un beau souvenir, même si je n’ai pas participé à cette finale. Tout le groupe s’était déplacé, il y a eu une interruption d’une heure, des trombes d’eau à tel point que c’était difficile de jouer, un but de l’OL refusé à la dernière seconde. Au coup de sifflet final, c’était une délivrance, l’instant où le PSG a franchi un cap en détrônant Lyon. En Coupe de France, j’ai uniquement joué le quart de finale à Saint-Étienne (succès 3-0). Le PSG est mon club de cœur, mon club formateur, il comptera toujours pour moi. Mais je vais faire abstraction de tout ça dimanche. »

HAC (D2) - PSG (D1), demain à 14 h 30, au Stade Océane

Tarifs : 6 €, 3 € réduit (abonné, moins de 16 ans ou sur présentation d’un billet de la rencontre France - États-Unis du 19 janvier).
Revenir en haut Voir le Profil
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 28 Jan 2019 16:00 || Sujet du message:

Football - Coupe de France féminine (8e de finale) : une élimination si cruelle pour les Havraises face au PSG

Héroïques, les Havraises ont longtemps résisté, tenant en échec les Parisiennes jusqu’à la 82e minute, et ce penalty très généreux transformé par Katoto (1-0). L’élimination n’en est que plus dure à avaler pour des Ciel et Marine à la discipline exemplaire.

Aurélie Gagnet et les Havraises ont bloqué la plupart des incursions de Grace Geyoro et des Parisiennes avant de s’incliner sur un penalty discutable
Elles ont tenu aussi longtemps qu’elles le pouvaient, fortes de leur courage et de leur abnégation à défendre leur cage coûte que coûte. Mais au coup de sifflet final, certaines larmes n’ont pu être retenues au moment de remercier les quelque 2 000 spectateurs de la tribune sud.

Oui, les Havraises ont été à la hauteur du défi proposé par le Paris Saint-Germain, deuxième de Division 1 et tenant du titre de la compétition. Oui, elles n’ont absolument pas à rougir de leur prestation, avant tout défensive étant donné la monopolisation très importante du ballon des joueuses d’Olivier Echouafni, dominatrices tout au long de la rencontre. Mais que ce match laissera un goût d’inachevé, une grande amertume aussi au regard de ce penalty concédé à l’entame des dix dernières minutes pour une faute vraiment peu évidente.


Diani, aux prises avec Gagnet sur le côté droit, résistait en puissance avant de tenter un centre qui trouvait sur sa trajectoire la latérale havraise, au sol, et qui semble-t-il aux yeux de l’arbitre touchait le ballon du bras. La sentence était irrévocable et Marie-Antoinette Katoto, la meilleure buteuse de Division 1 (17 réalisations), réduisait à néant les derniers espoirs havrais en prenant à contre-pied Courtney Brosnan (0-1, 82e). « Le nul à l’issue de la rencontre aurait été mérité pour les joueuses, je suis fier d’elles, déclarait Vincent Volpe, le président du club doyen. Ce n’est pas tant le résultat qui me gêne mais plus la façon dont celui-ci est arrivé par l’arbitrage. Ce n’était pas juste, personne n’a vu la faute. Cela me fait mal pour les filles, qui ont fait un très grand match. »

« Fière... ettrès en colère »
La déception du staff havrais était palpable dans les couloirs du Stade Océane, des cris de rage étant même entendus près du vestiaire des arbitres. « Je suis très frustré, très déçu, confiait Thierry Uvenard, l’entraîneur du HAC. Je ne sais pas s’il y a main, mais est-ce qu’il y avait vraiment danger de but, est-ce qu’elle empêchait le ballon de passer pour une occasion ? Je n’en suis pas persuadé. J’y croyais, mais la dame en orange en a décidé autrement... C’est dommage. Il y avait l’envie de faire les efforts, de courir, de défendre son but, beaucoup d’entraide. Alors effectivement, on n’a pas produit beaucoup de jeu, mais il faut savoir contre qui on jouait. On avait bien travaillé durant dix jours et plus le temps avançait, plus j’étais persuadé qu’on pouvait les tenir en échec et aller aux tirs au but. »

Contraintes dès les premiers instants de reculer, quitte à défendre souvent dans leurs trente derniers mètres, les Havraises ont serré les dents avec une solidarité de tous les instants. Il y avait bien cette première alerte avec cette sortie à l’angle de la surface de Brosnan dans les pieds de Katoto non sanctionnée par l’arbitre (12e), des tentatives assez lointaines comme celle de Nadim captée en deux temps par Brosnan (19e) ou de Marroni au-dessus de la barre (32e), le HAC résistait parfaitement.

La défense, exceptionnellement à cinq, des Ciel et Marine tenait plutôt bien le coup, avec une McDonough en véritable patronne comme sur ce tacle par-derrière digne des plus grandes pour empêcher Katoto de marquer (79e). Les Parisiennes ont, évidemment, eu des opportunités mais peu d’occasions franches, si ce n’est les deux tirs de Baltimore, le premier croisé de peu à droite de la cage de Brosnan (50e), le second, enroulé, tout proche du cadre (68e). Et surtout ce lob de Diani par-dessus Brosnan finalement sauvé par un dégagement en catastrophe de Cleverly (73e). « C’est une qualification à l’arraché, indiquait Olivier Echouafni, l’entraîneur du PSG. Cela n’a pas été simple face à une équipe du Havre disciplinée, courageuse, très bien regroupée, que j’espère d’ailleurs voir en D1 dans pas longtemps. On a eu des situations offensives, mais pas énormément à mon goût. On doit faire beaucoup mieux, on a un groupe très jeune, certaines filles sont encore en phase d’apprentissage. »

Les Parisiennes n’étaient peut-être pas dans un très grand jour, de quoi donner encore un zeste de déception supplémentaire aux Havraises. « Je suis avant tout très fière, tenir la deuxième meilleure équipe française à 0-0 à dix minutes de la fin est juste exceptionnel, préférait retenir Margaux Huaumé. On a respecté plus qu’à la lettre le plan du coach. Mais oui, je suis très en colère de cette erreur d’arbitrage, je ne vois pas comment l’arbitre peut voir une main de là où elle est. Il reste un goût amer, on aurait pu aller aux tirs au but et créer l’exploit. C’est la loi du football... » Elle est parfois impitoyable.

AU HAVRE, PARIS SG (D1)
BAT LE HAVRE AC (D2) 1 À 0
Arbitre : Mme Efe.
Spectateurs : 2 200 environ.
But pour le PSG : Katoto (82e, s.p.).
Avertissements au HAC : Thomas (24e), Brosnan (82e) ; au PSG : Morroni (47e).
LE HAVRE AC : Brosnan - Heuchan, Davis, Cleverly, McDonough (cap), Gagnet - Thomas, Huaumé (Leek, 66e), Kergal, Clark - Policarpo (Ajdabi, 83e).
Entraîneur : Thierry Uvenard.
PARIS SG : Endler - Glas, Paredes (cap), Berglund, Morroni - Diallo (Maciel Mota, 83e), Geyoro, Diani, Baltimore (Zamanian, 71e) - Katoto, Nadim.
Entraîneur : Olivier Echouafni.
Elles auraient mérité mieux... en tribunes aussi !
« Paris-Saint-Germain, la, la, la... » Un refrain parmi ceux ayant résonné dans le parcage visiteurs du stade Océane où 350 supporters parisiens, ceux du Collectif Ultras Paris (CUP) chauds comme la braise, avaient pris place. Oui, 350 fans en déplacement pour soutenir l’équipe féminine et qui ne ménagèrent pas leurs cordes vocales durant 90 minutes.
« Au lieu de les regarder, on ferait mieux de les imiter ! », râlait Florian, vexé du peu de soutien manifesté aux Ciel et Marine. « C’est tout de même dommage qu’il n’y ait pas de kop », ajoutait Amandine. Un public havrais certes nombreux, ravi d’être là, mais qui ne sut comment pousser ses favorites, ne lançant que quelques timides « Allez le HAC », même s’il manifesta sa colère lors du penalty sifflé en faveur du PSG ou qu’il acclama les incursions de Thomas ou de Clark. « Les gens venus aujourd’hui étaient là pour découvrir, ils étaient curieux de voir comment cela allait se passer. C’étaient des spectateurs, pas des supporters, mais c’était bien qu’ils soient là. Ils ont vu ce qu’on était capables de faire », tempérait Thierry Uvenard. Gageons qu’ils aient été conquis par l’énergie déployée sur le terrain et que, la prochaine fois, ils laissent celle-ci gagner les tribunes !
Revenir en haut Voir le Profil
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 03 Fév 2019 09:40 || Sujet du message:

Football - D2F : les Havraises veulent vite passer à autre chose

Une semaine après leur élimination un brin amère de la Coupe de France, les Havraises se focalisent sur le championnat. La réception d’Orléans, à Épouville, doit leur permettre de faire la jonction sur le podium et de cibler d’autres objectifs.

Après leur élimination en 8e de finale de la Coupe de France face au PSG, Élodie Policarpo et les Havraises retrouvent le championnat avec la réception d’Orléans et l’objectif de se rapprocher du podium
Après leur élimination en 8e de finale de la Coupe de France face au PSG, Élodie Policarpo et les Havraises retrouvent le championnat avec la réception d’Orléans et l’objectif de se rapprocher du podium
C’est devant 3 005 spectateurs réunis dans les tribunes du Stade Océane que l’aventure Coupe de France a pris fin dimanche dernier, en huitièmes de finale. Une élimination somme toute logique compte tenu de l’adversaire, le Paris Saint-Germain, deuxième de Division 1, mais amère vis-à-vis de ce penalty concédé à l’entame des dix dernières minutes, pour une faute vraiment peu évidente, cette soi-disant main d’Aurélie Gagnet alors que la latérale venait de tomber au sol suite à un duel avec Kadidiatou Diani. « Je ne pense pas trop à cette élimination le jour, mais la nuit oui, cela revient. On a le droit d’être frustré. Pour avoir revu les images, Aurélie peut toucher le ballon de la main mais c’est complètement involontaire, réagit Thierry Uvenard. Elle est bousculée, le ballon lui arrive dessus, et l’arbitre ne peut pas voir ça de là où elle est située. Les filles auraient mérité d’avoir une petite chance supplémentaire de battre une équipe comme le PSG. »

« Cela reste toujours dans un petit coin de la tête. Mais c’est du passé. On a vécu une belle expérience, j’ai aimé ce match même s’il n’a pas été évident et que je n’ai pas eu beaucoup de ballons, on a suivi les conseils du coach pour réussir à leur tenir tête. Sur cette rencontre, on a pu voir qu’on était vraiment une équipe, avec des joueuses soudées. Cela va nous apporter quelque chose pour la suite, il faut désormais se reconcentrer sur le championnat, c’est le plus important », rebondit Élodie Policarpo, l’avant-centre havraise.

Objectif deuxième place

Un championnat où les Havraises restent sur un loupé, cette défaite 2-0 lors du déplacement à La Roche-sur-Yon. Une mauvaise opération pour les Ciel et Marine au féminin désormais reléguées à trois points du podium et en cinquième position. Le moment est venu pour le HAC de réagir, après « le plus mauvais match de la saison » comme l’avait ainsi qualifié l’entraîneur normand.

La pelouse du Stade Océane étant préservée dans la perspective des prochaines échéances, c’est exceptionnellement sur le synthétique d’Épouville que les filles de Thierry Uvenard vont se frotter à une formation de l’US Orléans elle aussi désireuse de finir la saison sur le podium. Les Havraises ont pu découvrir vendredi le complexe de Coupeauville pour y prendre quelques repères. « On a pour objectif de bien finir le championnat. On a largement les capacités pour conclure cette saison à la deuxième place. Si tel est le cas, ce serait une très belle saison, considère Thierry Uvenard. En Division 2, tout peut aller très vite, il n’y a pas beaucoup de matches nuls. » Havraises et Orléanaises s’étaient pourtant neutralisées à l’aller (0-0), dans une rencontre marquée par le penalty arrêté de Courtney Brosnan et des nombreuses occasions de part et d’autre dont celles de Margaux Huaumé en fin de match. « Orléans est une bonne équipe, joueuse, avec de bonnes individualités, ajoute Uvenard. Il y a les moyens de la bousculer un peu plus, on est nettement meilleur qu’en septembre. »

« On veut continuer d’apprendre, de bien jouer ensemble, poursuit Policarpo. On arrivera à produire plus de jeu et à avoir plus d’occasions face à Orléans, déjà parce que ce n’est pas le PSG, mais aussi dans la mesure où on a plus d’automatismes. » Restait encore une incertitude hier dans le groupe havrais concernant la présence de Jesse McDonough et de Marykate Bateman, toutes les deux victimes d’une gastro-entérite en cette fin de semaine.

HAC - Orléans, cet après-midi à 14 h 30, au Complexe sportif de Coupeauville à Épouville
Revenir en haut Voir le Profil
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 20 Fév 2019 23:47 || Sujet du message:

Football - D2F : le HAC maîtrise face à Brest

L’équipe féminine du HAC s’est logiquement imposée à Brest à la suite d’un match abouti. Les joueuses de Thierry Uvenard restent 4es, à un point de la seconde place.

Les Havraises n’ont pas paniqué après la réduction du score brestoise à l’heure de jeu.
Les premières minutes de la rencontre n’ont pas laissé place au doute quant à son issue. Très vite, les Havraises se sont montrées plus pressantes et dominatrices, tant dans les zones de vérité qu’au milieu de terrain. Les Bretonnes n’ont finalement été dangereuses que sur des contre-attaques en utilisant la vitesse de leur attaquante, Anaïs Ribeyra. Brosnan doit d’ailleurs être vigilante sur l’une d’elle en sortant en dehors de sa surface (13e). Dans la foulée, la frappe de Bouchet est trop écrasée pour mettre en danger la gardienne normande (14e) tandis que celle de Ninot est hors cadre (19e).

Deux buts en sept minutes
Il ne restait finalement qu’aux Normandes de prouver leur supériorité au tableau d’affichage. Une chose faite à la moitié de la première période grâce à Policarpo qui coupe habilement la trajectoire du centre fort de Clark au premier poteau (0-1, 23e). Sept minutes plus tard, Martha Thomas permet aux siennes de faire le break en ajustant Chaud-Le Berre (0-2, 30e), la jeune gardienne brestoise qui réalisait ce dimanche son premier match à ce niveau en remplaçant Desforges, suspendue.

Le Stade Brestois, qui suivait Le Havre au classement avant le match, réagit par deux frappes lointaines avant et après la mi-temps mais Koné et Ribeyra voient leurs tentatives tirer au-dessus (34e, 52e). Les deux Brestoises combinent de belle façon pour réduire le score. La première trouve la deuxième pour une reprise imparable au deuxième poteau (1-2, 58e).


C’est à ce moment où les Bretonnes avaient repris l’espoir que les Havraises ont remis le pied sur le ballon avec beaucoup d’expérience. Elles ont d’ailleurs très vite repris deux buts d’avance grâce à la tête de Policarpo sur un coup franc de Huaume (1-3, 70e). Plus rien ne sera marqué jusque dans le temps additionnel malgré les tentatives de Thomas côté havrais (80e) et Koné côté brestois (84e). Finalement, le HAC alourdit l’addition grâce à une frappe lointaine de Heuchan, qui lobe la gardienne brestoise. Rigoureuses, les Havraises n’ont pas laissé une chance aux Brestoises et repartent de la pointe bretonne avec trois points mérités.

THIERRY UVENARD (ENTRAÎNEUR DU HAC) : « Je suis très satisfait de la victoire car on était venu à Brest pour ça. L’objectif était de marquer des buts et de ne pas en prendre donc il est aux trois-quarts réussi. C’était important d’être solide défensivement et de montrer à l’adversaire qu’on est infranchissable. On prend un but évitable. J’avais demandé de faire une série jusqu’au match face à Reims en gagnant contre Orléans, Brest et Issy. Je suis persuadé qu’on va battre Reims mais il faut emmagasiner de la confiance avant. »
Revenir en haut Voir le Profil
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 10 Mars 2019 14:49 || Sujet du message:

Football - D2F : quel redémarrage pour les Havraises face à Issy ?
Après trois semaines de relâche, les Havraises veulent reprendre leurs bonnes habitudes, à savoir gagner cet après-midi face à une formation d’Issy qu’elles connaissent bien.

Avant d’aller défier la semaine prochaine le Stade de Reims, et toujours dans la conquête d’une place sur le podium, Margaux Huaumé et les Havraises veulent enchaîner face à Issy
On avait quitté les Havraises sur une nette victoire sur la pelouse de Brest (4-1), le 17 février. Dans la foulée, Thierry Uvenard, l’entraîneur du HAC, a accordé à ses joueuses cinq jours de repos, au regard des bonnes performances de l’équipe en ce début d’année et de ces trois semaines sans le moindre match.

« Cela nous a fait du bien après le gros début d’année et notamment le match face au PSG », admet Margaux Huaumé, milieu de terrain havraise. « Ces cinq jours étaient mérités pour les filles, c’était le bon moment pour le faire, souligne le technicien havrais. Elles ont pu couper, faire autre chose, c’était le but. On aurait pu faire une opposition amicale le week-end dernier, mais au lieu de ça on s’est bien entraîné, avec une opposition interne jeudi pour retrouver le rythme de match. »


Avoir une coupure aussi importante en pleine saison n’est pas commun. D’ailleurs, n’est-elle pas trop longue ? « La trêve l’est quand même un peu, répond sans détour Huaumé. Après, le coach nous remet en mode compétition dès le début de semaine, avec beaucoup d’intensité. Cela nous permet d’être prêtes pour dimanche (aujourd’hui). »

Après avoir dominé Orléans (3-2) et le Stade Brestois, la formation havraise reçoit Issy FF, qui semble à la portée des partenaires de Jesse McDonough. Une vieille connaissance aussi pour les Ciel et Marine, puisque c’est la quatrième fois en l’espace de quatorze mois que les deux équipes s’affrontent. Le bilan est à l’avantage des Havraises, avec deux victoires en Coupe de France (5-0 la saison passée, 2-0 en début d’année), et un match nul lors du match aller (1-1). « On connaît bien cette équipe, concède Uvenard. Elle évolue souvent à trois derrière, avec deux pistons sur les côtés. On a travaillé en fonction de ça mais si j’étais à la place de l’entraîneur isséen, je changerais peut-être quelque chose... De toute façon, cela reste un adversaire direct puisqu’il n’y a que trois points d’écart. On va s’évertuer à faire encore mieux dans la conservation du ballon, dans le jeu. »

Encore un nouveau stade...

« On sait leur système de jeu et comment jouer contre Issy, elles aussi, poursuit Huaumé. Si on arrive à appliquer les consignes du coach, on fera un très bon match. Après, Issy peut changer de dispositif et nous surprendre. Mais je sens que l’équipe est prête à atteindre la deuxième place. » Obtenir une troisième victoire de rang permettrait aux Havraises d’être en confiance avant de se déplacer la semaine suivante à Reims pour y défier le leader sur ses terres.

En attendant, il y a ce match à remporter. La surprise, elle, ne sera certainement pas dans la composition d’équipe de Thierry Uvenard, d’autant plus que le groupe est au complet, mais bien l’antre dans lequel ses joueuses vont évoluer. Point de Stade Océane, le match va se dérouler sur le synthétique du stade Maurice-Baquet à Gonfreville-l’Orcher. Vraisemblablement une volonté de préserver la pelouse dans la perspective de la Coupe du monde féminine en juin prochain et des prévisions météorologiques annoncées ce dimanche. Soit, mais on est bien loin d’une tempête hivernale qui toucherait la cité océane... « On ira jouer à Pétaouchnok si c’est décidé ainsi. Mais j’ai connu bien pire que ça au Havre... », souffle l’entraîneur du HAC. Paroles d’un pur Havrais.
Revenir en haut Voir le Profil
autre
[Débutant]


[Déconnecté]

Nb de messages : 10
Posté le: 18 Mars 2019 07:56 || Sujet du message:
DANS LA PRESSE CHAMPENOISE


[url]https://stade-de-reims-paolo92.skyrock.com/article_3321515436.html[/url]

Revenir en haut Voir le Profil
Rodjor
image du rang
[Internationnal]

Rodjor
[Déconnecté]

Nb de messages : 7361
Posté le: 18 Mars 2019 08:36 || Sujet du message:
http://stade-de-reims-paolo92.skyrock.com/article_3321515436.html
________________
Je ne suis pas superstitieux ça porte malheur.
Revenir en haut Voir le Profil
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 19 Mars 2019 11:50 || Sujet du message:

Football - D2F : les Havraises battues mais conquérantes

Les Normandes ont mis dans la balance les ingrédients pour faire tomber le leader, hier à Reims. En vain (défaite 3-2).

Le but de Loïs Heuchan à la 73e minute a redonné espoir aux Havraises, mais les Normandes n’ont pas réussi à égaliser.

Une défaite la tête haute. En déplacement hier dans la Marne face au Stade de Reims, leader invaincu de cette poule A de D2F, les joueuses de Thierry Uvenard n’ont pas manqué leur rendez-vous mais sont finalement reparties bredouilles (3-2).

Elles ont pourtant bien failli créer une petite sensation, à l’heure où le concept de « remontada » a la cote. Menées 3-0 après un but de Romanenko en début de deuxième période (50e) qui faisait suite à un doublé inscrit par Gomes dans le premier acte (9e et 39e), les Normandes n’ont pas perdu le fil.


Avec deux buts consécutifs à deux coups de pied arrêtés, par Huaumé (73e) d’une frappe flottante de loin, puis Heuchan, à l’affût sur corner dans la surface (77e), les partenaires de Mc Donough ont bousculé les Stadistes dans leurs derniers retranchements, sans pour autant parvenir à matérialiser leur retour en force par une égalisation.

« L’objectif, c’est de finir deuxième »

Un dénouement au goût forcément amer pour Thierry Uvenard, l’entraîneur havrais, tant ses joueuses se sont montrées conquérantes durant la majeure partie de la rencontre. « En première période, on perd deux ballons qui donnent deux situations de but. Reims s’est montré très efficace, relevait le technicien après avoir félicité les Stadistes pour leur parcours, auréolé de 15 victoires en 17 rencontres. Le problème depuis le début de la saison, c’est notre manque d’efficacité. Il nous faut dix occasions pour marquer un but. On s’était dit qu’il fallait qu’on gagne la deuxième période, on l’a fait, même si on se tire une balle dans le pied dès l’entame de la deuxième mi-temps. Les filles ont montré du caractère pour revenir, je suis déçu du résultat mais je suis très fier de leur comportement. »

Battu mais pas abattu, le coach normand aspire désormais à voir son équipe terminer le plus haut possible au classement. « Il va falloir corriger nos erreurs défensives et travailler pour être plus efficace. L’objectif, c’est de finir deuxième. Avec le match d’aujourd’hui, ça risque d’être compliqué mais vu que c’est la première année à ce niveau, ce sera de toute manière une saison réussie. L’objectif, c’est d’essayer de terminer sur des points positifs, avec l’objectif de monter en D1 la saison prochaine. »

Ce matin, ce cinquième revers concédé en championnat place les Havraises au 5e rang, à 19 points de leur adversaire de la veille et à 10 unités de la deuxième place, occupée par Saint-Malo. Les Bretonnes seront d’ailleurs leur prochain adversaire, dimanche. L’occasion de confirmer cette belle prestation en terre rémoise.
Revenir en haut Voir le Profil
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 25 Mars 2019 12:26 || Sujet du message:
Football - D2F : le HAC peut encore croire à la 2e place après son succès contre Saint-Malo

Sans être particulièrement brillantes dans le jeu, mais très solides derrière et efficaces sur coups de pied arrêtés, les Havraises se sont imposées hier face à Saint-Malo (3-0). La deuxième place reste encore accessible.
Les Havraises se sont relancées en s’imposant face à Saint-Malo hier au Stade Océane
Thierry Uvenard a eu un beau cadeau d’anniversaire. L’entraîneur havrais a pu fêter hier ses 55 ans avec le plaisir d’une victoire de ses protégées. « Le plus beau des cadeaux est celui que m’a fait ma femme ce matin (lire hier matin)... Mais la victoire me fait plaisir. Même si cela n’a pas été très joli, avec beaucoup de ballons perdus, les filles ont montré de la bravoure, avec des courses, des efforts. Quand c’est moins bien avec le ballon, il faut savoir faire ce genre de match, avec des valeurs. »

Sans être très inspirées, sans avoir une foule d’occasions, les Havraises ont su faire mal à leurs adversaires. Des Malouines, deuxièmes du classement, qui pouvaient presque distancer pour de bon les Ciel et Marine en cas de succès. Conscientes de cet enjeu, elles entament le mieux la rencontre. Ikene, l’ancienne Rouennaise, oblige Brosnan à un premier arrêt (2e). Puis Ikene, encore elle, s’arrache sur le côté droit pour sauver le ballon d’une sortie en touche, prend de vitesse McDonough avant de centrer à ras de terre pour Ringenbach qui tire en première intention. Il faut un énorme arrêt réflexe de la gardienne américo-irlandaise pour sauver les Havraises (7e).


« La défense, une muraille »

Et ensuite ? Plus grand-chose. Les Malouines, bien qu’à l’aise balle au pied, se sont cassé les dents sur un bloc havrais compact, d’une solidité à toute épreuve, à l’image des tirs de Lelarge ou Ikene contrés par Davis. « La défense, c’était une muraille, souligne Margaux Huaumé, la milieu havraise. On a été très solide, en gagnant les duels. »

Privées de Rhian Cleverly (douleur au genou) et de Martha Thomas (en rassemblement national avec les U23 des États-Unis depuis une semaine), les Ciel et Marine se montraient approximatives, avec des imprécisions dans les transmissions. Le HAC, qui n’avait eu qu’une tentative d’Adjabi sans problème pour la gardienne (17e), allait pourtant réussir à faire la différence dans la foulée. Sur un coup franc excentré tiré par Ashley Clark, les Malouines passent totalement au travers et laisse le champ libre à Deja Davis qui, dans les six mètres, a le temps de contrôler et d’ajuster Thiery (1-0, 18e).

Si Policarpo est trouvée plusieurs fois dans la surface, l’avant-centre du HAC tergiverse au moment de tenter sa chance (27e, 30e). Et c’est à peu près tout. Si bien que Thierry Uvenard change ses plans, son équipe passant en 4-2-3-1 pour sécuriser l’entrejeu avec l’entrée d’Allez à la place d’Adjabi. « Ce changement a fait du bien à l’équipe, déclare le technicien havrais. Il fallait être solide, les filles n’avaient ni le jus, ni l’explosivité pour éliminer en un contre un. »

C’est donc une nouvelle fois à la suite d’un coup franc excentré que le HAC va sécuriser son avance. Botté une nouvelle fois par Clark, Jesse McDonough, d’une tête au second poteau légèrement déviée, surprend la gardienne malouine (2-0, 62e). Et en fin de match, Ashley Clark, d’une frappe limpide du gauche aux abords de la surface avec l’aide de la transversale, corse l’addition en faveur des Havraises (3-0, 85e), désormais à six points de leurs victimes du week-end. « On peut être contentes de notre efficacité. Cette victoire nous tenait à cœur, poursuit Huaumé. On a eu des difficultés face aux équipes de tête, et on voulait montrer que l’on n’était pas à notre place. On a encore une chance, on veut finir deuxième. »

AU HAVRE, LE HAC BAT SAINT-MALO 3 À 0 (1-0)
Arbitre : Mme Zaouak. Spectateurs : 150 environ.
Buts pour le HAC : Davis (18e), McDonough (62e), Clark (85e).
HAVRE AC : Brosnan - Gagnet, Davis, McDonough (cap), Heuchan - Kergal, Huaumé, Clark - Leek (Leconte, 86e), Policarpo (Sall, 72e), Adjabi (Allez, 38e).
Entraîneur : Thierry Uvenard.

SAINT-MALO : Thiery - Saint-Georges (Fikri, 69e), M. Leconte, Bourgoin, Ollivier - Lelarge, Fevrier (cap), Enguehard, Yango - Ikene (Goutard, 60e), Ringenbach (Fixot, 83e).
Entraîneur : Fabrice Garin.
Revenir en haut Voir le Profil
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 02 Avril 2019 12:51 || Sujet du message:

Football - D2F : les Havraises remontent sur le podium après leur victoire à Arras

En s’imposant à Arras (2-0), et profitant du nul entre Saint-Malo et La Roche-sur-Yon (0-0), le HAC reprend la troisième place, à seulement quatre points du dauphin malouin.

Jesse McDonough et les Havraises se sont imposées dans un match engagé
«Nous n’avons pas été beaux à voir mais nous avons été très efficaces offensivement. » Lucide après ce succès à Arras, Thierry Uvenard, l’entraîneur havrais ajoutait : « Nous ne méritons peut-être pas de gagner, mais nous l’emportons. C’est l’inverse de plusieurs sorties à domicile cette saison où, malgré de bonnes prestations, nous avons perdu 1-0 (NDLR : en référence aux défaites face à La Roche-sur-Yon ou le Stade de Reims). »

Sur un terrain difficile, face à un adversaire agressif et avec un arbitrage pour le moins bizarre et aléatoire, le HAC a développé un jeu minimaliste couplé d’un réalisme diabolique. Le talent, mélange de vitesse, puissance, technicité et de lucidité, d’Ashley Clark a permis aux visiteuses de s’imposer. Son centre anodin, mal négocié par Mancion, a offert sur un plateau l’ouverture du score à Élodie Policarpo (0-1, 7e). Son rush, avec un crochet sur Herbet, conclu d’une frappe enroulée, a éteint tout suspense (0-2, 90e). Entre-temps, l’attaquante américaine avait trouvé Policarpo - juste avant sa sortie sur blessure, entorse - dont la tête décroisée avait frôlé le cadre (16e), puis elle avait tenté sa chance en contre-attaque sans réussite (78e).


Un calendrier favorable
Les Arrageoises, parfois dominatrices, ont péché dans le dernier geste. Manquant de tranchant dans la surface, elles n’ont pu bonifier les nombreux coups francs bien tirés par Coquet. Et lorsque Herbet, de la tête, pensait égaliser de la tête sur un énième coup de pied arrêté, son but était curieusement refusé par l’arbitre (56e).

Déjà rugueuse, à l’image de l’âpre duel entre Cousin et McDonough, la rencontre devenait électrique à l’image de cette altercation entre Herbet et Adjabi (86e). Les changements opérés par Thierry Uvenard, avec l’entrée d’une cinquième défenseure (Cleverly), se sont avérés judicieux pour sécuriser son bloc et procéder en contre, les espaces sont apparus avec la volonté des Arrageoises d’égaliser.

À trois journées de la fin et un calendrier favorable - Angers, Saint-Denis et le CPB Rennes au programme - le HAC semble se diriger vers le podium. Arras, lui, profite du nul entre Saint-Denis et Saint-Maur pour assurer mathématiquement son maintien. Il n’y avait pas de quoi s’énerver...

À ARRAS, LE HAVRE AC BAT ARRAS 2 À 0 (1-0)
Arbitre : Mme Benmahammed.
Spectateurs : 100.
Buts pour le HAC : Policarpo (7e), Clark (90e).
Avertissements à Arras : Lefèvre (90e+1), Herbet (90e+5) ;
au HAC : Adjabi (88e).
ARRAS : Mancion - Lefevre, Herbet, Denis (Crammer, 80e), Vanhersecke - Martin, Brunet (Lauridant, 76e), Schepers (cap) - Hannedouche (Tabary, 66e), Coquet - Cousin.
Entraîneur : Daniel Krawczyk.
Le Havre AC : Brosnan - Leconte (Allez, 88e), Davis, McDonough (cap), Gagnet - Adjabi, Kergal, Huaumé, Heuchan - Clark, Policarpo (Philippe, 25e, puis Cleverly, 76e).
Entraîneur : Thierry Uvenard.
Revenir en haut Voir le Profil
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 21 Avril 2019 19:16 || Sujet du message:

Football - D2F : ces hommes au service des Havraises

En déplacement à Saint-Denis, les Havraises peuvent encore prétendre à a deuxième place. Comme toujours, le staff technique, essentiellement masculin, sera à leurs côtés pour les épauler. Coup de projecteur sur ces hommes qui accompagnent les destinées des Ciel et Marine au féminin.

Antoine Tinel, Léo Martini, Michel Courel et Antoine Leveuf entourent Thierry Uvenard et apportent chacun leur contribution dans le staff technique de l’équipe féminine du HAC

Aux femmes le terrain, aux hommes le banc de touche. Majoritairement, tout du moins, aux côtés de Sophie Haussetete, secrétaire de l’association du HAC, ou encore de Claire Gouget, la kiné. Pour épauler l’emblématique Thierry Uvenard, l’entraîneur des Havraises, un staff technique veille au grain. La garde rapprochée est composée de Léo Martini, préparateur physique, Michel Courel, adjoint et entraîneur des gardiennes, et Antoine Leveuf, dirigeant. Sans oublier Antoine Tinel (secrétaire adjoint de l’association du HAC) pour l’accueil des équipes adverses et la bonne tenue des matches à domicile.

Arrivé à l’été 2017 à la Cavée Verte après avoir officié deux saisons au Paris FC, Léo Martini (27 ans) se partage entre le centre de formation (plus particulièrement les U17 Nationaux) et les féminines. « Mon rôle est de préparer les joueuses pour leur permettre d’exprimer au mieux leurs qualités athlétiques, précise-t-il. Avec beaucoup de travail en salle, de musculation, les échauffements, le travail sur les courses ou pour avoir plus de forces. On se concerte avec Thierry pour concevoir les séances, on échange aussi sur l’aspect physique. Je suis souvent consulté par Thierry, il est comme un père désormais. Je peux tout lui dire, je peux prendre des secousses mais ça ne dure pas longtemps. Travailler avec les filles, c’est une première, c’est rapidement devenu un plaisir avec des joueuses demandeuses, disciplinées, notamment les étrangères, et les Françaises ont pris le pas. La relation humaine, de confiance et de proximité, est très importante avec Thierry comme avec Marine (Allez), qui a une place centrale avec son statut de joueuse mais aussi de membre du staff. »


« Thierry est très à l’écoute »
Fidèle parmi les fidèles, à l’origine de l’école des gardiens de la Cavée Verte il y a une vingtaine d’années (responsable des gardiens de la préformation), Michel Courel (53 ans) initie les mêmes principes pour les gardiennes des différentes catégories de la section féminine. « Thierry a confiance en moi, cela ne peut que bien se passer, déclare le technicien. Je suis à sa disposition avant tout pour que les gardiennes soient dans la meilleure forme, Courtney (Brosnan) en tête, mais j’apporte un regard extérieur pour relever certaines choses, prendre des infos sur l’adversaire. Je prends aussi des notes et lui prépare un pense-bête pour la mi-temps, je lui signale aussi des idées. La passion du poste m’anime depuis plus de trente ans, je ne fais pas vraiment de différence entre les filles ou les garçons. »

Éducateur depuis 27 ans, à l’école de football du HAC dès l’an 2000, Antoine Leveuf(46 ans) s’occupe essentiellement des U7 aux U9 du club doyen la semaine. Ex-dirigeant d’équipes de niveau National aux côtés de François Rodrigues ou de Thierry Uvenard avec les U18 en 2005, il a accepté l’été dernier la proposition faite par l’entraîneur du HAC pour être le successeur de Damien Dufresne, avec un rôle de dirigeant. « Coordinateur sportif de l’équipe plutôt. J’aime bien ce terme, cela fait moins porteur d’eau (rires). Je prépare les équipements, les vestiaires, les feuilles de match informatiques, déclare ce technicien à Total dans le civil. J’essaye, avec l’accord de Thierry, de mettre un peu de professionnalisme mais aussi un peu de gaieté dans le vestiaire. Thierry prend les décisions, mais il y a de l’échange, il est très à l’écoute de chacun et moi j’acquiers un peu de son expérience en le voyant à l’œuvre, tout en restant à ma place. Et je suis agréablement surpris par l’esprit des joueuses, ce fighting spirit. »
Revenir en haut Voir le Profil
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 23 Avril 2019 13:19 || Sujet du message:

Football - Division 2 féminine : les Havraises s’assurent le podium

Implacable offensivement, la formation de Thierry Uvenard a frappé fort à Saint-Denis (0-5) et revient à un point de la deuxième place puisque Saint-Malo a chuté à domicile contre Brest. Les joueuses du HAC sont aussi assurées de finir sur le podium.

Lois Hauchan, auteure d’un doublé, et les Havraises sont en pleine bourre en cette fin de saison
C’est une fin de saison en boulet de canon que réalisent les Havraises, qui ont profité des boulettes des joueuses de Saint-Denis hier après-midi pour signer un succès autoritaire et gonfler au passage son goal-average. Les joueuses de Thierry Uvenard alignent ainsi, en Seine-Saint-Denis, un quatrième succès de rang, avec la bagatelle de 13 buts marqués pour aucun encaissé. Et si le HAC n’était pas, tout simplement, dans la meilleure forme de cette saison ? « C’est une grosse satisfaction. L’objectif est de finir le mieux possible. Les filles se sont très bien comportées », relevait Thierry Uvenard après la rencontre.

Son objectif fixé à l’entame de ce sprint final, un 4/4 pour finir à la deuxième place, est en passe de se réaliser. Sous un beau soleil printanier, les Havrais ont réalisé un départ canon, avec cette inspiration d’Ashley Clark qui faisait mouche dès la première occasion des Normandes (0-1, 7e). Face à des Dionysiennes qui disputeront les barrages dans les prochains jours pour ne pas descendre, le HAC tenait parfaitement son rang, porté par une défense qui ne laissait aucune brèche et une attaque qui donnait le tournis. À force de domination, les Ciel et Marine poussaient à la faute Saint-Denis, pour ainsi creuser l’écart. D’abord par l’opportuniste Élodie Policarpo (0-2, 30e), puis par l’efficacité de Clark, qui signait un nouveau doublé peu avant la mi-temps (0-3, 45e).


À sens unique

Les tentatives de sursaut de Saint-Denis en seconde période ne changeaient pas la donne, tant les Normandes avaient érigé leur cage en forteresse imprenable. Gérant sans sourciller son pécule, les Havraises se saisissaient d’une nouvelle offrande de la défense francilienne pour alourdir un peu plus l’addition grâce à Lois Heuchan (0-4, 62e).

Tout heureux de ce scénario, le HAC déroulait, repoussant les timides tentatives locales (76e, 80e). Pour donner plus d’ampleur au score, Heuchan assénait le dernier coup fatal (0-5, 82e).

Une rencontre dominée de la tête et des épaules pour la formation seinomarine, qui peut encore arracher la deuxième place suite à la défaite surprise dans le même temps de Saint-Malo à domicile contre Brest (1-2). D’ores et déjà, le podium est acquis compte tenu des revers de La Roche-sur-Yon à Angers (2-0) et d’Issy FF à Reims (3-0). Dimanche prochain, les joueuses de Thierry Uvenard disputeront leur dernier match de la saison, avec la volonté claire d’obtenir un cinquième succès de rang face au CPB Rennes, la lanterne rouge.
Revenir en haut Voir le Profil
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 28 Avril 2019 12:31 || Sujet du message:

Football - Division 2 féminine : « une saison positive » pour Thierry Uvenard, l’entraîneur des Havraises

Face à la lanterne rouge, le CPB Rennes, les Havraises peuvent obtenir sur le fil la deuxième place. Avant cette dernière journée, Thierry Uvenard, l’entraîneur du HAC, revient sur la saison de ses protégées.

Thierry Uvenard espère que son équipe coiffe sur le poteau Saint-Malo pour la deuxième place
Une dernière journée pour un ultime enjeu, cette deuxième place que détient encore Saint-Malo, même si son avance fond comme neige au soleil. Focalisé sur cet objectif, l’entraîneur du HAC revient sur la saison de son équipe, comme un bilan des derniers mois, mais s’est aussi brièvement penché sur l’avenir...

Vous êtes encore en lice pour la deuxième place, votre idée est-elle de battre le CPB Rennes pour mettre jusqu’au bout la pression à Saint-Malo ?


Thierry Uvenard : « C’est ça. Cela ressemble à la fin de la première moitié de saison. Le calendrier a été mal fait, on a rencontré les meilleures équipes rapidement pour finir par les formations du bas de tableau. On fait une fin de saison en boulet de canon, avec quatre victoires de rang, ce qui nous permet de revenir à un point de Saint-Malo, qui n’aura pas un match évident à jouer à Issy, alors que cette équipe avait neuf points d’avance il y a peu. Il faudra quand même se méfier de Rennes, qui reste sur une victoire et un nul en marquant 10 buts et n’a plus aucune pression. »

Si le HAC termine troisième, est-ce que ce serait quand même une saison réussie ?

« Je suis compétiteur, les joueuses aussi. On voulait finir à la première place, on avait les moyens de le faire, même si le Stade de Reims a fait une saison assez extraordinaire, avec une seule défaite. Mais oui, malgré tout, ce sera une saison positive. Si on termine deuxième, ce que j’espère, on aura effectué un bon championnat. On a eu une épopée en Coupe de France qui s’est mal terminée contre le PSG (0-1, 8e de finale). Il ne faut pas oublier d’où on vient, on était en R1 la saison passée, malgré le potentiel et les moyens mis en place. Là, le niveau n’est pas le même, les équipes tiennent la route, il y a du répondant et les résultats, il faut les avoir. On se rapproche du haut niveau. »

Cette année, il vous a fallu un certain temps pour que l’alchimie prenne ?

« Je n’ai pas attaqué le championnat avec un onze type, sans certaines joueuses comme Policarpo, Thomas, Huaumé, Kergal ou Clark avec son problème de visa. On a connu des blessures, des joueuses qui n’étaient pas au niveau, certaines d’entre elles qui n’avaient pas beaucoup joué la saison précédente. On a perdu trois fois 1-0 à Saint-Malo et à domicile contre La Roche-sur-Yon et Reims dans des rencontres où on avait la possibilité de marquer et de gagner, idem avec des nuls 1-1 à Saint-Maur et à Issy. »

Êtes-vous satisfait de l’évolution de votre équipe ?

« Je suis content de voir qu’on peut partir de derrière, qu’on prépare le jeu pour finir devant le but. Les automatismes sont là. Je tiens à deux choses : avoir la possession, et réagir dès la perte de balle. Je regrette le manque de finition, avec trop de frappes à côté ou sur la gardienne. C’est ma déception, au regard du nombre d’occasions obtenues dans tous les matches. Là où je suis content, c’est sur les coups de pied arrêtés, on arrive dans ces situations à marquer presque à chaque match. On a la deuxième meilleure défense et la quatrième meilleure attaque des deux groupes de D2F, ce n’est pas rien. »

Pour la saison prochaine, votre souhait est-il de conserver une ossature importante ?

« Oui, on ne doit pas repartir de zéro pour cet objectif de montée en D1 que l’on aura l’an prochain, il ne faut pas se le cacher. Il y aura des choix, des départs, des améliorations, des nouvelles joueuses, comme dans n’importe quelle équipe. Ce que je peux déjà dire, et c’est un crève-cœur pour moi, c’est le prochain départ de Shannon Mulvey, qui a décidé de reprendre ses études aux États-Unis. Elle a joué la saison dernière avec une épaule dans le vrac, il ne faut pas l’oublier, on en est reconnaissant. Et puis elle est appréciée de tout le monde ici. »

HAC - CPB Rennes, cet après-midi à 15 h, au Stade Océane

KYRA CARUSA, UNE PREMIÈRE RECRUE ?

Son arrivée du HAC ne fait plus guère de doutes, surtout depuis que sur Twitter, son université, celle de Georgetown (à Washington, États-Unis), a dévoilé sa signature avec le club doyen. Sans grosse surprise, Kyra Carusa sera l’une des recrues en vue de la saison prochaine et renforcera le secteur offensif, la joueuse évoluant au poste d’attaquante.
Revenir en haut Voir le Profil
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 29 Avril 2019 12:20 || Sujet du message:

Football - D2F : un récital contre Rennes, une deuxième place et quatre recrues pour le HAC

A l’occasion de la dernière journée, les Havraises ont infligé une correction à la lanterne rouge, le CPB Rennes (9-0). Et obtenu dans le même temps la deuxième place.

Ashley Clark a régalé, avec un quadruplé face au CPB Rennes, pour terminer meilleure buteuse du HAC cette saison (14 buts)

Une petite cerise sur le gâteau pour les Havraises, en plus d’une treizième victoire relativement attendue face au Cercle Paul-Bert de Rennes, la lanterne rouge du groupe, avec cette deuxième place obtenue sur le fil grâce au nul de Saint-Malo hier à Issy (1-1). Un dernier récital pour une saison réussie, et prometteuse pour l’avenir.

Il ne fallait pas être en retard au Stade Océane pour voir l’entame tonitruante des Ciel et Marine, avec trois buts inscrits dès les neuf premières minutes. Sur un corner de Huaumé mal repoussé par l’arrière-garde rennaise, Ashley Clark, dans la surface, fait mouche une première fois d’un tir à ras de terre (1-0, 4e). Puis sur un centre venant de Leek, Élodie Policarpo du bout du pied trouve la faille (2-0, 6e). Et suite à un très bon travail de Thomas qui sert un superbe ballon en profondeur, Clark signe un doublé d’une frappe du gauche hors de portée de Pigeon (3-0, 9e).

« Une façon formidable de finir la saison »
Assommées, les Rennaises peinent à sortir la tête de l’eau, n’obtenant aucune occasion. Tout le contraire des Normandes. Policarpo ajuste une tête qui lobe la gardienne rennaise sur un centre de Clark (4-0, 37e). Le second acte est de nouveau à sens unique, les Havraises trouvant encore la faille, à plusieurs reprises. Tout d’abord sur une action construite, avec Leek pour Policarpo qui sert Thomas, esseulée dans l’axe et dont la reprise est victorieuse (5-0, 56e). Puis sur un corner direct de Clark, qui s’offre alors un triplé (6-0, 60e). Idem pour Policarpo, trouvée dans l’axe et dont le lob trompe Pigeon (7-0, 79e) pour son onzième but de la saison. L’avant-centre havraise ne fut pas loin d’un quadruplé, avant d’être signalée en position de hors-jeu imaginaire par l’arbitre assistante. C’est finalement l’irrésistible Clark qui eut ce privilège dans les dernières minutes, peu après le huitième but du HAC marqué dans les six mètres par Adjabi. Avec 14 buts cette saison, l’Américaine confirme qu’elle est l’arme offensive numéro un. « C’est une façon formidable de finir la saison. On voulait finir à la deuxième place, pour montrer que l’équipe est en pleine progression, l’objectif est atteint. Ma position a changé cette saison, cela m’a demandé un peu de temps pour m’y habituer mais je pense que c’est pour le bien de l’équipe. Qu’importe où je suis sur le terrain, je suis ravi de jouer pour le HAC. »

Thierry Uvenard, l’entraîneur des Ciel et Marine, ne pouvait que se satisfaire de ce dernier objectif atteint. « Mes joueuses ont débuté la rencontre très sérieusement, pour mettre le danger dans le camp adverse et se simplifier le match. On a marqué beaucoup de buts, cela prouve qu’on a respecté l’adversaire. Cette deuxième place me fait plaisir, et au président Volpe aussi. »

AU HAVRE, LE HAVRE AC BAT CPB RENNES 9 À 0 (4-0)
Arbitre : Mme Persichetti. Spectateurs : 250 environ.
Buts pour le HAC : Clark (4e, 9e, 60e, 86e), Policarpo (6e, 37e, 79e), Thomas (56e), Adjabi (84e).
Avertissement au CPB Rennes : Sutcliffe (19e).
LE HAVRE AC : Brosnan - Gagnet, Cleverly (Adjabi, 72e), McDonough (cap), Davis - Kergal (Allez, 63e), Huaumé, Clark - Leek (Heuchan, 57e), Policarpo, Thomas.
Entraîneur : Thierry Uvenard.
CPB RENNES : Pigeon - Menard (Mareau, 49e), Penard, Averty (cap), Eon - Sutcliffe, Gernigon, Tessier, Morand (Eluere, 71e), Thomelier - Vranic.
Entraîneur : David Mounivong.

Quatre recrues déjà actées !

Présent au Stade Océane hier pour assister à l’éclatante victoire des Havraises, Vincent Volpe, le président du HAC, nous a dévoilé les noms de quatre recrues en vue de la saison prochaine. Déjà annoncée par l’université de Georgetown (à Washington, États-Unis), la
signature de Kyra Carusa
(23 ans, avant-centre ou ailière) est officielle. Championne NCAA en 2017 avec Stanford, avec 35 buts et 32 passes décisives dans sa carrière NCAA, Carusa est sur le point d’obtenir un passeport européen, ce qui lui éviterait un statut d’extra-communautaire. Également Américaine, également en sélection U23 des USA et aussi championne NCAA 2017 (MVP cette saison), Jaye Boissiere
(22 ans, milieu axiale), au profil box-to-box, devrait apporter un registre supplémentaire dans l’entrejeu. Deux défenseures vont aussi renforcer le HAC, qui visera la montée en D1 : la Française Laurene Tresfield (23 ans), ex-internationale U17 (2 sélections), passée par Juvisy (2010-2014) et sortant d’un cursus universitaire de cinq ans à Oklahoma State, et la Haïtienne Kethna Louis (22 ans), qui évolue depuis un an et demi à Issy dans l’axe ou sur le côté gauche. « C’est une très belle saison, et avec ces recrutements, cela ne peut qu’améliorer une équipe soudée », confie Volpe. À noter enfin que Marykate Bateman va rester au HAC.
Revenir en haut Voir le Profil
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 01 Juin 2019 09:17 || Sujet du message:

Football - Division 2 féminine : l’effectif du HAC s’affine, quelques départs officialisés

Bien décidée à jouer la montée la saison prochaine, l’équipe féminine du Havre AC va connaître quelques changements dans son effectif lors de l’intersaison. Plusieurs départs sont actés.

Si Ashley Clark, meilleure buteuse du HAC la saison passée avec 14 réalisations, va rester, Ellie Leek, Lois Heuchan et Courtney Brosnan ne porteront plus le maillot ciel et marine.
Deuxième de son groupe à l’issue de la saison, l’équipe féminine du HAC souhaite, dès la saison prochaine, accéder à l’élite. Avec la bagatelle de 13 victoires, 4 nuls et 5 défaites, les joueuses de Thierry Uvenard n’ont pas fini loin d’atteindre leur objectif, possédant la deuxième meilleure attaque et la deuxième meilleure défense derrière le Stade de Reims, le champion. Quelques ajustements sont attendus dans l’effectif havrais, à commencer par les arrivées de quatre nouvelles joueuses (lire édition du 29 avril) : l’attaquante américaine Kyra Carusa (23 ans, ex-université de Georgetown (États-Unis), championne NCAA 2017 avec Stanford, au même titre que la milieu américaine Jaye Boissiere (22 ans), et les défenseures Laurene Tresfield (23 ans, ex-Oklahoma State) et Kethna Louis (22 ans, ex-Issy, D2F). Ce ne seront pas les seules recrues durant l’intersaison, puisque la jeune gardienne canadienne de 18 ans Ariana Anastasiadis (ex-Saint-Brother André) s’est engagée. Et l’arrivée d’une autre gardienne, une Française, déjà venue quelques jours à la Cavée Verte, est espérée très prochainement.

Brosnan à West Ham
Et pour cause, le HAC va devoir remplacer Courtney Brosnan. Auteure d’une bonne saison, la gardienne américano-irlandaise (qui a défendu les couleurs des USA en U23 et aussi de l’Irlande avec les seniors durant la même saison) va s’engager dans les prochains jours à West Ham, septième de la FA Women’s Super League en Angleterre. « C’est une très bonne gardienne. Dès le début de la saison, je me doutais que ce serait compliqué de la garder, indique Uvenard. La seule chose qui aurait pu nous permettre de la conserver, c’était de monter en Division 1. Elle serait restée dans ce cas, c’est sûr. Après, on n’est pas à l’abri d’une autre surprise, dans la mesure où on ne peut pas sécuriser les filles avec des contrats d’une seule année. »

Trois autres départs ont été officialisés ces derniers jours : ceux d’Ellie Leek, dont les prestations ont clairement été en demi-teinte, de Lois Heuchan, pourtant en progrès sur la deuxième partie de saison et bénéficiant du meilleur ratio buts/temps de jeu, et de Rhian Cleverly, dont le manque de vitesse a souvent contrarié le technicien havrais, non conservées. « On a un certain nombre de contrats, il ne faut pas empiler les joueuses. J’ai dû faire des choix, parfois difficiles, compte tenu des renforts, tranche Uvenard. Les recrues qu’on va avoir sont plus fortes qu’elles. De ces trois départs, celui qui m’embête le plus est celui de Rhian, qui est une bonne personne. Shannon Mulvey retourne aux États-Unis pour reprendre ses études, et Cassandra Dufay s’est engagée à QRM (R1F). »

Plusieurs joueuses ont déjà donné leur accord pour prolonger l’aventure. C’est le cas d’Aurélie Gagnet, Léa Kergal, Marine Allez et Margaux Huaumé, Élodie Policarpo, Ashley Clark, Camille Philippe, Noémie Leconte, Célia Leduey, Ikram Adjabi, Marykate Bateman, Deja Davis ou encore Jesse McDonough, bien qu’elle soit scrutée par plusieurs clubs. « C’est une leader sur le terrain, et son association avec Tresfield dans la charnière me semble très intéressante », explique Uvenard.

À noter enfin un changement au sein du staff technique, avec le départ de Léo Martini. Bien qu’il disposait d’une proposition de CDI, le préparateur physique s’envole du côté de Tampa Bay (États-Unis). Son remplaçant est déjà connu, il s’agit du Biterrois Benjamin Barthélémy, qui officiait depuis trois saisons à Épinal (N2). « Il a aussi des diplômes d’analyste vidéo, ce qui nous sera intéressant. » La reprise de l’entraînement est programmée le jeudi 18 juillet.
Revenir en haut Voir le Profil
olarevic
image du rang
[Cadet]


[Déconnecté]

Nb de messages : 221
Posté le: 01 Juin 2019 13:28 || Sujet du message:
[quote="mathelvin"]« C’est une très bonne gardienne. Dès le début de la saison, je me doutais que ce serait compliqué de la garder, indique Uvenard. La seule chose qui aurait pu nous permettre de la conserver, c’était de monter en Division 1. Elle serait restée dans ce cas, c’est sûr. Après, on n’est pas à l’abri d’une autre surprise, dans la mesure où on ne peut pas sécuriser les filles avec des contrats d’une seule année. »

Courtney qui file a West Ham!


Quelqu'un sait pourquoi il n'y a pas de contrat de plus d'1 an en D2 feminine? A quel niveau cela commence et quelles sont les differences avec les hommes?

Il n'y a pas mention de Martha Thomas donc j'espere que ce n'est pas pour les meme raisons...

Revenir en haut Voir le Profil
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 09 Sept 2019 12:58 || Sujet du message:

Si on a pu entendre le bruit des rapaces (virtuels) au Stade Océane, on n’a pas vu en revanche les Aiglonnes de Nice. Tout simplement parce que les Havraises ont clairement été au-dessus de leurs adversaires. Qu’une, voire deux classes d’écart furent facilement observables pour les quelque 400 supporters du HAC.

Un parfum de rivalité fleurait dans cette ouverture du championnat au goût de retrouvailles, quatorze mois après les barrages d’accession en D2F, entre les Havraises et les Niçoises. Les joueuses de Thierry Uvenard voulaient rapidement marquer les esprits... et des buts. Mission relevée haut la main. Dès le premier coup de pied arrêté, un corner côté droit tiré par Ashley Clark au premier poteau, en plein cœur d’une forêt de jambes, Jesse McDonough fut la plus prompte pour ouvrir le score (1-0, 4e). Adjabi, d’une tête non maîtrisée suite à un nouveau corner, rata l’occasion de faire mouche, mais pas Aurélie Gagnet. Bien servie par Koui côté droit, la latérale percuta, infiltra la surface puis marqua d’un tir à ras de terre suffisamment puissant pour tromper Saint-Léger (2-0, 23e), inscrivant ainsi son tout premier but avec le HAC. « Cela faisait bien quatre ou cinq ans que je n’avais pas marqué, il faut en profiter, en plaisante-t-elle. Dans le jeu, on a su développer nos enchaînements travaillés à l’entraînement. C’est très positif. On essaye de respecter la philosophie de jeu du coach, mais on se connaît déjà bien sur le terrain avec les nouvelles. »

Peu d’adversité en face

Dominatrices face à des Niçoises assez inoffensives, où seule la rapidité de Gomes put constituer une menace, les Ciel et Marine accentuèrent leur avance au terme d’une action d’école : une longue et précise ouverture de McDonough pour lancer, sur la gauche, Davis, la latérale américaine avança jusqu’à à la surface puis servit en retrait pour Clark dont le tir instantané passa entre les jambes de la gardienne de l’OGC Nice (3-0, 34e). L’addition aurait pu être plus salée encore avant la pause si Koui ne fut pas signaler en position (très légère) de hors-jeu.

Et même si les débats furent un peu plus équilibrés par la suite, jamais les Havraises ne se sentirent en danger, Picaud n’ayant pas le moindre arrêt à faire pour sa première officielle avec le HAC. Huaumé-Danet s’essaya de loin, hors cadre (47e, 59e), et Clark par deux fois obligea Saint-Léger à intervenir à bon escient (60e, 70e). C’est encore sur corner que les Ciel et Marine parvinrent à faire mal aux Niçoises, avec Huaumé-Danet pour le tirer et à la réception Deja Davis d’une tête victorieuse avec l’aide de la transversale (4-0, 70e). Puis Clark, envoyée en profondeur par Koui, remporta son duel avec maîtrise face à Saint-Léger pour donner plus d’ampleur à ce premier succès de la saison (5-0, 80e). « C’est important de gagner ce premier match par rapport à nos objectifs, déclare Thierry Uvenard. Je suis très content, même si on est capable de produire beaucoup plus de jeu. Ça manquait un peu de rythme en début de deuxième période, mais on s’est remis dedans. On a été sérieux, très solide défensivement, il faut que ce soit ça tout au long de la saison. » Efficaces devant, imperméables derrière, les Havraises connaissent déjà les recettes qui peuvent les mener vers la D1 Arkema.

NICE Pose ENCORE DES RÉSERVES...

Avant même le début du match, des réserves ont été déposées par le staff des Aiglonnes... pour l’ensemble des Havraises. Sans doute une suite aux péripéties liées à la suite des barrages d’accession en D2F en juin 2018.« J’ai l’impression de revivre ces barrages », soupire Marine Allez. C’est un choix de l’OGC Nice, c’est vraiment petit et ridicule de sa part. Cela se joue avant tout sur le terrain, on a répondu à cela avec le sourire et en mettant des buts, c’est la meilleure des réponses. »

« Ils pensent qu’on les a privés de montée il y a quinze mois. L’entraîneur aime bien gagner les matches, mais pas sur le terrain, ce n’est pas quelqu’un de bien », tranche dans le vif Uvenard.

RECTIFICATION

Une erreur est apparue sur le trombinoscope des Havraises, publié dimanche dans nos colonnes. La fiche concernant Sylia Koui n’était pas la bonne. Voici les bonnes informations la concernant : milieu de terrain/milieu latérale ; numéro 10 ; 1,69 m ; 59 kg ; née le 27 juillet 1992 à Saint-Denis ; au club depuis cette saison ; avant FC Rouen, Tremblay, Yzeure, Le Mans.Nos excuses à la principale intéressée.

AU HAVRE, LE HAVRE AC BAT OGC NICE 5 À 0 (3-0)
Arbitre : Mme Philion. Spectateurs : 400 environ.
Buts pour le HAC : McDonough (4e), Gagnet (23e), Clark (34e, 80e), Davis (70e).
Avertissement à Nice : Rochetaing (52e).
HAVRE AC : Picaud - Gagnet, Tresfield, McDonough (cap), Davis - Rueda, Huaumé-Danet, Kergal (Allez, 83e), Koui - Adjabi (Leconte, 76e), Clark (Baradji, 83e).
Entraîneur : Thierry Uvenard.
OGC NICE : Saint-Léger - Bouchet, Charrier, Szynal, Haffaf (Chézeau, 46e) - Rochetaing, Faris, Von Potobsky (Closset, 46e), Delrio (cap), Malaret - Gomes (Robert, 64e).
Entraîneur : Matthieu Esposito.
Revenir en haut Voir le Profil
mathelvin
image du rang
[Vétéran]


[Déconnecté]

Nb de messages : 487
Posté le: 27 Jan 2020 08:13 || Sujet du message:

Et si le coup de mou s’est estompé dans l’Allier ? Les Ciel et Marine, après une période nettement moins faste (deux défaites et un nul sur leurs trois dernières sorties), ont décroché une victoire précieuse à Yzeure.

Dans ce duel entre équipes prétendantes à l’accession en D1, il est toujours préférable d’être dans le coup dès le premier quart d’heure. Yzeure en a fait la cruelle expérience, hier à Bellevue. D’entrée, les Havraises ont fait jouer leur puissance athlétique et exercé un pressing haut, empêchant les Yzeuriennes de mettre en place leur jeu. Et comme le HAC s’est montré très réaliste, les Bourbonnaises ont rapidement encaissé un but. Pourtant, le FF Yzeure se créait rapidement deux occasions par Berger seule dans les 16 mètres, mais qui ne prenait pas le risque du tir (1er), puis par Ribeyra, contrée in extrémis (3e). Les Normandes s’installaient alors dans les 30 mètres yzeuriens et Nadal repoussait difficilement un tir de Policarpo (8e), avant de s’incliner sur une reprise à bout portant de Davis suite à un coup franc excentré frappé par Clark (0-1, 15e). Les Havraises auraient pu doubler la mise, mais le tir de Clark rasait la barre de Nadal (18e).

Thornton, première

Yzeure revenait dans le match et Picaud était alertée par une frappe dangereuse de Ribeyra (26e) qu’elle capta, une tête de Goujon (29e) ainsi que des tentatives de Guéhéo (38e, 42e). Même scénario après la pause, Picaud intervenait sur une frappe lointaine et sur la relance qui suivait, Huaumé-Danet trouvait l’intervalle pour servir Allie Thornton, dont la frappe déviée par une défenseure adverse surprenait Nadal, qui était lobée (0-2, 51e). La gardienne locale prenait ensuite le meilleur sur Clark (53e). Dans le dur, Yzeure parvenait tout de même à réduire le score, un tir contré de Guéhéo et le ballon revenait à la conclusion de l’action vers Chalabi, qui réduisait le score de près (1-2, 69e).

Les joueuses de Dominique Morabito poussaient pour égaliser, mais Picaud, auteure d’une belle prestation, s’employait encore dans les airs sur deux corners (84e, 85e). La dernière opportunité était havraise, mais Nadal remporta son duel face à Clark (90e). Qu’importe, le HAC s’est parfaitement relancé dans la course au titre, d’autant plus que Saint-Étienne a été tenu en échec, à la surprise générale, par Saint-Denis (2-2). Les Ciel et Marine reviennent à hauteur des Vertes. « On était dans le dur depuis notre défaite à Saint-Étienne, admet Thierry Uvenard, l’entraîneur du HAC. Cette victoire, méritée, face à une bonne équipe, nous fait du bien. Vu notre situation, c’est une bonne chose de gagner ce match. On a retrouvé notre puissance athlétique qui est notre force pour stopper la spirale négative. J’espère que ce succès va rebooster l’équipe. »

À YZEURE, LE HAVRE AC BAT
YZEURE 2 À 1 (1-0)
Arbitre : Mme. Coste. Spectateurs : 474.
Buts pour Yzeure : Chalabi (69e) ;
pour le HAC : Davis (15e), Thornton (51e).
Avertissements à Yzeure : Goujon (33e), Chalabi (85e) ; au HAC : Policarpo (49e).
YZEURE : Nadal - Chalmet, Pognat (Dautun, 85e), Noël (Artese, 80e), Goujon, Landrieux (De Matos, 75e), Chalabi, Cassagne, Berger, Ribeyra, Guéhéo.
Entraîneur : Dominique Morabito.
LE HAVRE AC : Picaud - Davis, Tresfield, McDonough (cap), Gagnet - Rueda, Kergal (Neal, 60e), Huaumé-Danet - Thornton, Policarpo (Adjabi, 77e), Clark.
Entraîneur : Thierry Uvenard.
Revenir en haut Voir le Profil
Page : Préc.,1,2,3,Suiv.

Qui est en ligne ?
Qui est en ligne ?

Nous avons 5316 membres enregistrés. Ils ont posté un total de 134311 messages.
Dernier utilisateur inscrit : Mickahac
Il y a actuellement 0 utilisateur en ligne : 0 visible et 0 invisible .
Utilisateur connecté :

 

[ Copyright SoftBB v0.1 ] , [ Par Atapi ] , [ 3 Requête s mysql utilisée s] , [ GZIP désactivé] , [ Page générée en 3,5225s ]
Ce forum vous est gracieusement proposé par : [ Infohac.com ] , [ Barbarians Havrais ] , [ Kop Ciel & Marine ]